Cœur Adoption

Le blog de Cœur Adoption

Cœur Adoption header image 2

Le chapeau magique de Pierre Levy-Soussan


Le 6 avril 2011 par Coeur Adoption
Posted in Coeur Adoption, France, Haïti, Vietnam

ou « A spécialiste, spécialiste et demi »

Dans la Newsletter n°2 de novembre 2010 de la Fondation pour l’Enfance1, on pouvait lire l’article de Pierre Levy-Soussan, psychiatre, psychanalyste, dans lequel était écrit :

« Le séisme en Haïti a provoqué deux séismes : la déferlante des pays occidentaux voulant « récupérer le plus et le plus vite possible des enfants adoptés » et le séisme non moins destructeur secondaire à l’arrachement en urgence des enfants de leurs institutions vers des familles adoptantes qui n’avaient jamais vu l’enfant dans 90% des cas. »

Or, sur son blog2, dans son article du 1er avril, le Dr Jean-Vital de Monléon, pédiatre au CHU de Dijon (où il a créé une Consultation d’Orientation et de Conseil en Adoption -COCA-) et expert auprès du Conseil Supérieur de l’Adoption, s’interroge sur la pertinence de ces « affirmations » et surtout sur leur source car lui-même indique :

« presque toutes les familles que j’ai vues récemment dont les enfants ont été rapatriés d’Haïti fin 2010, avaient fait au moins un voyage en Haïti avant le rapatriement, pour effectuer les démarches judiciaires et rencontrer leurs enfants. »

Nous sommes soulagés de voir que nous ne sommes pas les seuls à nous interroger sur cette fâcheuse propension à lancer des chiffres tirés d’un chapeau de magicien…

Bien qu’agacés tout de même par la répétition du discours sur les ondes radio, dans les écrits et à la télévision (car en effet, depuis le séisme en Haïti, nous retrouvons souvent le même psychiatre invité dans les interviews, nous pourrions aussi nous interroger sur ce manque de diversité mais c’est une autre question) nous pourrions en rester là et regretter simplement ce constat.

Mais cela se reproduit régulièrement. Ainsi, le 22 décembre 2010, Pierre Levy-Soussan, invité sur France Info3, compare les conditions « précipitées » d’adoption en Haïti à celles « idéales » du Vietnam où, affirme-t-il, les parents adoptifs restent 3 mois sur place pour créer « une relation d’appariement ».
Il suffit de se référer au site de l’Agence Française de l’Adoption4, à celui du wiki de notre association5 ou d’avoir connaissance des procédures des OAA pour savoir que cette affirmation est fausse. Les adoptants séjournent dans le pays d’origine de leur enfant entre 2 et 3 semaines. Ce qui est bien entendu plus long que le cas rapporté d’Haïti mais qui est tout de même bien loin des 3 mois annoncés !

Enfin tout récemment, lorsque le 30 mars dernier, une journaliste de Télématin sur France 2 faisant référence à un ouvrage de Pierre Levy-Soussan, déclare que 7 % des enfants adoptés sont ré-abandonnés, avec pour conséquence une rupture de filiation, on se dit que cela devient non plus une défaillance mais une récurrence.
Rappelons que l’adoption plénière est irrévocable et l’adoption simple peut être révoquée (annulée) par le Tribunal de Grande Instance uniquement pour des motifs graves. Si la demande de révocation est faite par l’adoptant, l’adopté doit être âgé de plus de 15 ans6. Il ne peut donc y avoir de rupture de filiation contrairement à ce qui est dit7.
Rappelons encore que les seuls chiffres réels –officiels8– concernent les pupilles de 2008:

5 enfants placés après adoption auprès des services sociaux et déclarés pupilles.

5 enfants sur 3271 enfants adoptés à l’étranger et 726 en France.

soit 3997 enfants adoptés en tout. 5 / 3997 = 0, 12 %…

Comment peut-on, à partir de ces seules données officielles existantes, affirmer que 7 % des enfants adoptés sont ré-abandonnés ? Par quels calculs magiques ?

Décidément, si la journaliste cite le psychiatre, l’on peut se demander ce que cache encore Pierre Levy-Soussan dans son chapeau…

Ces trois exemples (parmi tant d’autres) sont la démonstration qu’aujourd’hui, un discours peut être bien servi, d’autant plus qu’il l’est par un psychiatre, même s’il est infondé et incohérent du point de vue du simple bon sens (il est impossible, légalement, de rompre une filiation – adoptive ou pas- et si 7 % des adoptions se soldaient par un retour aux services sociaux, cela représenterait quelques 300 enfants par an… ce qui susciterait, nous l’espérons, d’autres remous…).

Mais le plus inquiétant, c’est qu’un tel discours est ensuite repris et répété à l‘envi, sans vérification ni contradiction aucune.

Et il s’agit là de la responsabilité des journalistes !

Traiter des problématiques délicates telles que celle de l’adoption nécessite  de se dégager de la pression événementielle, de se renseigner sur les différentes lois, de prendre du recul, de croiser les points de vue, de vérifier les sources… en tous cas de ne pas présenter comme acquis les seuls propos médiatisés tenus sur la question.


  1. http://www.fondation-enfance.org/Adoption-internationale-et-ethique
  2. http://leblogdeladoption.blogspot.com/
  3. http://www.france-info.com/chroniques-les-invites-de-france-info-2010-12-22-ces-adoptions-sont-precipitees-et-ethiquement-condamnables-selon-p-505000-81-188.html
  4. http://www.agence-adoption.fr/home/spip.php?article146
  5. http://www.coeuradoption.org/wiki
  6. source : http://vosdroits.service-public.fr/F1184.xhtml#N10162
  7. sauf dans des cas rares d’adoption simple, mais pas avant que l’enfant ait 15 ans.
  8. Ces chiffres sont publics (références de l’Observatoire National de l’Enfance en Danger (ONED) et Statistiques du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes)

27 réponses à “Le chapeau magique de Pierre Levy-Soussan”

  • Eliane Becache 6 avril 2011 à 21:16

    Bravo pour cet article tres clair et tres documente…. contrairement aux affirmations hasardeuses et fantaisistes de ce monsieur PLS… Ce serait interessant que vous demandiez un droit de reponse a la journaliste de telematin… amicalement, Eliane

  • Mamaucy 6 avril 2011 à 22:48

    Bravo pour ce rapprochement de chiffres bienvenu et pour cette analyse loin des clichés… Halte au discrédit et à la désinformation ! Ne nions pas les problèmes qui peuvent apparaître (les 5 enfants « réabandonnés » sont une réalité), mais traitons les au lieu de les grossir pour le plaisir de gloser devant les caméras…

  • Marie-Cécile 6 avril 2011 à 23:26

    Très bon article qui a au moins le mérite d’être mieux documenté que ceux de M. Levy-Soussan.
    Amicalement.

  • Patricia Durand 7 avril 2011 à 0:02

    Merci… Je vais retenir ces chiffres avec soin et tout petitement diffuser la « vrai » parole.
    amicalement

  • Cath G 7 avril 2011 à 6:11

    Enfin de l’information ! de la vraie …

  • Cathy 7 avril 2011 à 8:01

    Merci pour ce recoupement d’informations très éclairant ! Et merci aussi pour l’information factuelle apportée à cette occasion et correspondant enfin à la réalité des faits.
    Si ce n’est déjà fait, il nous faudrait écrire à Télématin pour demander une rectification de l’information fausse diffusée. Ce n’est pas parce qu’un psychiatre profite de sa notoriété pour raconter n’importe quoi et générer une désinformation délibérée, que les journalistes peuvent se sentir autorisés à colporter ses mensonges.
    Amicalement.

  • Isabelle P. 7 avril 2011 à 8:08

    Merci pour cet article qui remet les pendules a l’heure. Cela donne a reflechir sur l’information en general et les « verites » qu’elle nous assene. On se sent bien manipules.

  • corinne f 7 avril 2011 à 8:40

    Mais ,aprés tout,ces enfants étaient tellement mieux sous une tente ,avec les pluies diluviennes , le choléra et la famine …….
    Que Mr PLS aille leur dire cela !!!

  • Magali 7 avril 2011 à 9:08

    Merci de rétablir la vérité. Je ne comprends pas pourquoi M. PLS a autant d’espace de parole dans les medias. 90%, 7%… mais qu’il cite ses sources avant d’annoncer de tels chiffres!

  • Matthieu du 04 7 avril 2011 à 9:08

    Voilà donc les vrais chiffres, cités avec leurs sources, ça change des affirmations assénées par PLS sans aucune source et sortant de son chapeau…

    Le docteur De Monleon indique sur son site que PLS œuvrait avant pour les enfants adoptés, malheureusement, aujourd’hui, ce monsieur s’occupe plus de la publicité de son livre que du destins des enfants, et tant pis pour les dégâts qu’il cause en racontant n’importe quoi, en exagérant des situations anecdotiques, ou en sortant des affirmations farfelues, sous couvert de ses connaissances, dans le seul but de « paraitre » aux yeux du publique!

    Alors, oui il est vu à la télévision et entendu à la radio, mais son vrai « fond de commerce », les adoptants, arrêteront bien vite d’avoir recours à lui, et j’espère qu’un jour, il devra rendre des comptes vis à vis de toutes les mensonges qu’il a raconté, et qui ont fait du tort à beaucoup…

    Matthieu

  • Laurence 7 avril 2011 à 9:14

    Ce serait presque drole si ce n’etait pas pathetique, de voir que PLS a « legerement » gonfle la realite de son fonds de commerce – les adoptants irresponsables et dangereux pour la sante mentale de leurs enfants – avec des chiffres farfelus. Pauvre PLS, ca vendrait pas sinon de dire 0.12%. Soyons compatissants, ce grand specialiste n’a pas forcement le temps de se documenter correctement, il a tellement d’interview a donner…

  • PUECH Sylvie 7 avril 2011 à 9:23

    Enfin un article qui met en évidence les incohérences de ce Monsieur !
    Moi je pense toujours et encore à ces enfants d’HAITI morts du cholérat parce que les « décisionnaires » à fait attendre…

    Sylvie

  • Petit 7 avril 2011 à 9:49

    Merci de rétablir la vérité. Que ne ferait-on pour se vendre à la télévision sans penser aux conséquences quotidiennes que vivent les enfants et les familles après de tels propos.

  • Loric 7 avril 2011 à 10:45

    Bravo et merci de rétablir des vérités et de ne pas oublier le mal qui à été fait.
    C’est au delà de l’entendement humain de voir comment il a pu sortir de telles « aneries » et mensonges éhontément !
    A croire qu’il à été payé pour le faire…c’est pas possible autrement.
    Il ne pouvais pas penser et son for intérieur et croire à ses paroles.
    En tout cas il s’est bien ridiculisé aux yeux de toute la profession le pépère.
    Il ne faudrait pas oublier non plus sa « bonne copine » Sophie Marinopoulos qui est à mettre dans le même panier.
    Moi je ne suis pas près de les oublier en tout cas, foi de Breton tétu !

    « A spécialiste, spécialiste et demi » sous-titrez vous.
    Les 2 là, ne sont même pas 1/100ème, que dis-je, même pas 1/1000ème de spécialiste à mes yeux.

    Bien sincèrement.

  • danielle 7 avril 2011 à 16:26

    PLS, c’est le psychiatre qui a crié au scandale parce que les enfants de Haiti qui croupissaient dans leurs crèches effrondrées pourraient être (dixit) « traumatisés » d’être rapatriés en france pour être soignés et retrouver leurs parents (qu’ils connaissaient déjà pour 90%).

    C’est lui qui a crié au scandale parce que soit disant l’agrément francais n’est pas assez restrictif et qu’on l’accorderait à des gens de 70 ans (mais où a t il vu cela??? qu’il nous donne des exemples concrets, mais il n’y en a pas).

    C’est lui qui pense aussi qu’un enfant est mieux « dans sa culture » même si cette culture c’est la faim, le choléra et l’abandon… ben voyons.

    C’est lui qui a décrié les adoptants en les faisant passer pour des traffiquants d’enfants (et où donc sont ces traffics? on se demande ?!).

    Bref une professionnel qui a fait beaucoup de tort à l’adoption internationale en France et plus encore aux enfants abandonnés de par le monde. Dire qu’il vend des livres sur l’adoption et bien je ne l’achèterais pas!

  • Patricia 7 avril 2011 à 17:24

    On se demande si Monsieur Soussan connait les réalité de l’adoption. En tout cas c’est certain ni les OAA qui faisaient egalement adoptér des enfants en Haiti, ni les individuels ne peuvent souscrire aux propos difamatoire de Monsieur Soussan.
    Par ailleurs encore heureux que celui ci fasse quelques papiers ou radio, car cela m’etonnerai beaucoup que nombre de parents adoptant se rendent à sa consultation !!!!!!

    Merci une fois de Plus à Monsieur de Moleon qui lui semble transcrire ce que nous avons réellement vécu pendant cette année avant que les enfants ne soient rapatriés. Une année en plus des mois et années de procédure qui ont précédé le séisme, je me demande ou est la notion de soudaineté et de déracinement soudain dont il parle.

  • sandrine 7 avril 2011 à 18:57

    Merci pour ce travail de regroupement de données et d’analyse, et ainsi de remettre les choses à leur place.
    Il est dommage que M. Lévy-Soussan soit le seul psy à avoir un temps de parole si important dans les médias, sans jamais justifier des chiffres qu’il avance. Il est aussi regrettable de constater que les journalistes servent de vecteur promotionnel plutôt que de mener un vrai travail journalistique.

  • yolande 7 avril 2011 à 19:07

    Très bon article. Effectivement je pense que peu d’adoptant vont se rendre à sa consultation, le problème c’est qu’il se recycle dans les agréments et à la vue de ses positionnement nous pouvons tout imaginer.

  • pinault 7 avril 2011 à 19:16

    moi qui suis psychologue, je suis scandalisée par ces propos relevant à la fois de la désinformation, ce qui pour un professionnel de la communication qu’est un psychiatre est inacceptable
    de plus l’adoption est souvent galvaudée et il est important pour le respect des parents et des enfants venus par l’adoption de se situer dans une information éclairée

    katrin pinault

  • Virginie 7 avril 2011 à 19:44

    Merci pour cet article, pour les choses replacées dans leur contexte réel.
    Mr PLS, ma fille née en Haïti a reçu hier sa carte d’identité française, j’sais pas pourquoi mais j’avais envie de vous le dire…
    Virginie, maman de deux timouns français nés en Haïti

  • gisele 7 avril 2011 à 19:56

    bravo !
    enfin du précis, du clair et non pas du fantaisiste pour se faire valoir, le tout sur le dos des enfants et de leurs familles. Gisèle

  • Chloe3c 7 avril 2011 à 20:38

    Le problème c’est que PLS se présente comme un spécialiste de l’adoption et peut diffuser sans vergogne tout un tas de mensonges.
    La désinformation on sait que ça existe depuis longtemps ! Les journalistes ne vont donc pas vérifier des informations et des chiffres donnés par un professionnel …

  • Dominique Very 7 avril 2011 à 21:35

    Le premier des mensonges de PLS, c’est de parler de procédure d’urgence quand les enfants en Haiti ont attendu près d’un an un rapatriement que le gouvernement Français freinait autant que possible. Pendant ce temps six enfants sont décédés, chose qui ne semble pas gêner Monsieur Lévy-Soussan, qui s’est employé largement avec une de ses collègues a provoquer ce ralentissement.

    Pour le reste il évoque bien des truismes et enfonce des portes ouvertes. Les diplômes ne suffisent pas, un minimum de bon sens ça pourrait être utile…

    Vous mettriez vos enfants à l’école s’il y avait une épidémie de choléra dans votre maternelle ?

  • fabienne 9 avril 2011 à 7:50

    contente de voir enfin les bonnes informations !
    amicalement
    fabienne maman heureuse mon petit out est arrivé 3 semaines après le séisme

  • Christelle 10 avril 2011 à 12:52

    Merci pour votre travail. Enfin des informations fiables écrites sur l’adoption. Bon courage pour la suite.
    Christelle maman d’un petit lutin du VN qui est resté 2 semaines sur place.

  • bibifricotin 2 mai 2011 à 7:36

    M. LEVY SOUSSAN dit des vérités que l’on n’aime pas entendre. Pourtant il dit vrai et très vrai. Ce sont nos politiques qui sont hypocrites. La France est le seul pays signataire de la convention de La Haye 93 à permettre les démarches individuelles. Candidats pressés, sûrs de leur bon droit et pas toujours réellement aptes ou pas prêts :
    N’importe quel enfant ne peut pas être adopté par n’importe quel parent. Sans remettre en question l’adoption, mesure de protection de l’enfant, il serait urgent de réformer en profondeur l’agrément ! Et c’est bien le message de PLS.

  • alexandre 25 mai 2016 à 20:54

    Il faudrait s’entendre sur l’expression « adoption plénière irrévocable »!!!
    Elle l’est effectivement, nul ne peut annuler cette adoption juridiquement mais est-ce à dire que des parents qui ont adopté et qui ont ce droit dit irrévocable ne peuvent pas abandonner leurs enfants? Bien sûr que non!!!!!
    L’abandon aussi triste que cela puisse paraître est aussi un droit tout comme le ré-abandon!!!
    C’est tout aussi stupide que de dire qu’il n’y a pas d’assassinats parce que la loi nous interdit de tuer!!!

Répondre

XHTML: Vous pouvez utiliser aussi ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>