Quelle réforme pour l’adoption en France ?

Le conseil des ministres du 25 juin 2008 a nommé un ambassadeur chargé de l’adoption internationale, Monsieur Jean-Paul Monchau. Il serait en charge de « l’élaboration d’une stratégie concertée pour l’adoption internationale applicable à compter de 2009 » à partir du rapport de la mission Colombani. Ce travail, très critique sur la situation de l’organisation de l’adoption internationale en France proposait 32 mesures.

Cependant, à ce jour, nous ne voyons toujours pas de prise en compte réelle de ce rapport… et Jean-Marie Colombani non plus, selon l’interview donnée au Figaro le 27 Juin.

Laissons le temps à Monsieur l’ambassadeur de prendre ses fonctions, mais Cœur Adoption se demande quel va être son rôle exact, et surtout quelles seront ses marges de manœuvre…

Par ailleurs, toujours dans Le Figaro, d’autres projets sont en cours pour la réforme de l’adoption, notamment la création par la secrétaire d’État à la Famille, Nadine Morano, d’un portail Internet pour centraliser les informations sur l’adoption. Or, il est surprenant qu’un portail soit créé en plus -et non en remplacement- des sites institutionnels qui existent déjà. Cette proposition du rapport Colombani est vidée de sa substance, et devient un portail de plus là où au contraire, il faudrait un portail unique, regroupant TOUTES les informations sur l’adoption.

Face à la multiplicité des portails institutionnels, Cœur Adoption a mis en place le wiki de l’adoption dès le mois de Mai. Nous avons ainsi cherché à mettre en place une information permanente sur l’adoption, neutre, vérifiée et régulièrement mise à jour par ceux qui la vivent au quotidien. Ce wiki regroupe toutes les informations institutionnelles existantes (après vérification), ainsi que les renseignements pratiques indispensables aux adoptants pour orienter leur choix.

Les adoptants de Cœur Adoption ont mis en place ce site collaboratif en quelques semaines de travail et sans autre moyen que leur bonne volonté, prouvant ainsi qu’il n’est nul besoin de budgets importants pour ce faire, mais seulement d’une volonté de diffuser une information trop difficilement accessible à l’heure actuelle.

Notre inquiétude est bien que ne soit enterré ce rapport Colombani, en ignorant l’essentiel et en ne mettant en oeuvre que deux mesures qui ne répondent que très peu aux causes de la dégradation actuelle.

Cet article a 2 commentaires

  1. Zorro

    Qui disait que pour enterrer un dossier il suffisait de créer une commission ? Là, on a atteint des sommets : après la commission, dont les résultats sont pourtant clairs, nous voilà partis pour les tables rondes… Et après les tables rondes, on va nous inventer quoi ? Les cercles d’experts ? Les apéritifs dînatoires ? Les barbecues de l’adoption ? C’est lamentable et incompréhensible, sauf si l’on accepte que les enjeux politiques dépassent, malheureusement, de loin la volonté réelle et sincère d’aider les adoptants et de débloquer la situation de l’adoption. Un portail par ci, une reformette par là… et le tour est joué. Mal joué certes, mais ça fait illusion…
    L’acte est quand même beaucoup plus inconfortable que la réflexion, à laquelle on nous renvoie sans cesse sur l’adoption. « Les libres agisseurs sont en désavantage sur les libres penseurs parce que les hommes souffrent d’une façon plus visible des conséquences des actes que des conséquences des pensées. », Nietzsche, in Aurore (1881). Donc continuons à penser – dans les milieux autorisés bien sûr –, sans agir, au cas où ça changerait les choses…

  2. lusol64

    Alerte aux puissances politiques et médiatiques:
    Ceci est un cri de désespoir!
    D’un côté, des enfants en détresse, de l’autre des familles en détresse. Et entre les deux une machine administrative infernale qui, depuis plus d’un an, creuse chaque jour un peu plus le fossé qui les sépare, alors qu’elle est censée tout faire pour les réunir le plus rapidement, le plus efficacement possible et dans la transparence la plus totale.
    Arrêtons l’hypocrisie, ayons une volonté politique réelle: nous avons les idées, les solutions, les moyens mêmes!! Alors qu’attendons-nous? Une volonté politique de l’adoption en France, et plus généralement de l’enfance et de la famille, fera la preuve de sa modernité et de sa grandeur dans le monde.

Laisser un commentaire