Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
actualité:blog:2008.06.20 [2009/10/25 02:36]
kim
actualité:blog:2008.06.20 [2009/10/25 02:40] (Version actuelle)
kim
Ligne 33: Ligne 33:
 **Ces “familles” sont quand même très minoritaires. Faut-il légiférer pour des cas particuliers ?**\\    **Ces “familles” sont quand même très minoritaires. Faut-il légiférer pour des cas particuliers ?**\\   
 Oui, évidemment,​ tout comme les familles monoparentales qui représentent toutefois près de 2 millions de personnes dont 17 % d’enfants. Alors, je n’ai jamais pensé que 30 000 enfants soient un cas particulier. Je me place du côté de l’enfant et quel que soit leur nombre, la société ne peut pas rester indifférente à leur sort. Les familles sont très diverses, il faut en tenir compte. Oui, évidemment,​ tout comme les familles monoparentales qui représentent toutefois près de 2 millions de personnes dont 17 % d’enfants. Alors, je n’ai jamais pensé que 30 000 enfants soient un cas particulier. Je me place du côté de l’enfant et quel que soit leur nombre, la société ne peut pas rester indifférente à leur sort. Les familles sont très diverses, il faut en tenir compte.
-h1. 2008.06.20 Cinq enfants livrés à eux-mêmes pendant un an 
-source : [[http://​www.lematin.ma/​Actualite/​Journal/​Article.asp?​idr=116&​id=93452|Le Matin]]\\  ​ 
-Avez-vous déjà imaginé le quotidien de cinq pauvres petits enfants, âgés entre onze et trois ans, survivant seuls dans une maison durant presque une année ? Comment font-ils pour se nourrir et subvenir à leurs besoins ? La réponse est certainement très difficile.\\  ​ 
- ​Mohamed (10 ans), Hammadi (6 ans), Latifa (5 ans) et Hassan (3 ans), cinq frères originaires du douar Laâzawza dans la province de Settat, ont vécu ce calvaire particulier. Leur vie a été ruinée subitement et sans préavis après avoir perdu leur mère accusée, sans fondement, d'​infidélité par son mari. 
-Pris de jalousie, ce dernier l'a tuée et devra croupir 30 années en prison. Une sordide affaire où tout le monde est perdant, à cause de l'acte irréfléchi d'un père qui ne voyait en la chose qu'une question d'​honneur,​ alors que d'​autres issues pouvaient être envisagées.\\  ​ 
  
-Après avoir perdu leurs parents, les cinq victimes ont été privées des soins et du soutien dont ils avaient grandement besoin. Ils ont été négligés par tout le monde même leurs proches. Une seule personne leur apportait de la nourriture de temps à autre. Pis encore, des proches ont même volé tout ce qui se trouvait dans leur maison. Ils étaient seuls et pauvres, et par-dessus tout, ils devraient supporter mépris et moquerie. Même les autorités locales n'ont pas pu faire grand-chose. «Et c'est là que le bât blesse. Ces pauvres enfants innocents avaient même supporté toutes les failles de notre machine judiciaire qui n'a pas pensé à les placer dans un centre social», souligne un acteur associatif. «De trop nombreuses bavures ont déjà illustré les carences de notre système judiciaire qui devra à tout prix se soucier de l'​avenir des enfants victimes de telle situation. Un système que certains estiment urgent de modifier», a-t-il ajouté.\\  ​ 
  
-Après une année de survie, le calvaire des cinq enfants a finalement pris fin. Ils ont été tous adoptés récemment par le Village d'​Enfants SOS d'El Jadida. Kelthoum Ourim, la maman adoptive des cinq enfants, souligne que «au Village d'​Enfants SOS d'El Jadida, l'​objectif essentiel est de favoriser tout ce qui peut assurer à ces enfants une meilleure intégration humaine et sociale pour l'​avenir à travers des activités éducatives,​ et d'​autres axées sur la créativité ou stimulant la découverte de vrais valeurs». Elle a également affirmé qu'​elle a la nette conviction que ces enfants innocents surmonteront très vite toutes leurs difficultés.\\  ​ 
- 
-Selon elle, les mamans SOS Villages d'​enfants Maroc ont l'​habitude de gérer les blessures affectives de l'​enfant liées à son expérience d'​abandon. Elles savent qu'un enfant adopté éprouve au début de son adoption l'​angoisse de rétablir une relation d'​attachement affectif, de peur d'​être de nouveau «trahi» et abandonné.\\  ​ 
-«C'​est pourquoi elles veillent à ce que l'​angoisse ne réveille guère chez lui un sentiment de culpabilité ou la perte de l'​estime de soi».\\  ​ 
--------------------------------------------------------------------------\\  ​ 
-Paroles de sociologues\\  ​ 
-Prenant de plus en plus d'​ampleur,​ le phénomène d'​abandon des enfants continue de soulever l'​indignation. Ses causes sont aussi nombreuses que diverses. Les enfants abandonnés se retrouvent dans des conditions de vie qui influent fortement, d'une façon négative, sur eux 
-et sur leur comportement plus tard. Quel est le tort de ces enfants qui se retrouvent brusquement sans parents et sans familles ? 
-Selon des sociologues,​ le phénomène a pris de l'​ampleur ces dernières années pour diverses raisons, notamment la pauvreté, la crise du logement, le chômage, l'​ignorance et les conflits sociaux ou familiaux.\\  ​ 
- 
-Il a des conséquences négatives sur les enfants, surtout ceux qui n'ont pas eu la chance d'​être placés dans des familles d'​accueil ou des centres sociaux. Ils sont victimes d'​angoisses,​ de cauchemars et arrivent difficilement à s'​adapter. Se retrouver seul du jour au lendemain, à cause d'un acte irréfléchi de l'un des parents, contraint l'​enfant,​ à se confronter à sa propre histoire en faisant marche arrière sur le drame vécu dans le passé. Inévitablement,​ cela implique des moments difficiles et bouleversants qui ouvrent des blessures profondément ancrées.\\  ​ 
-Par Abdelmajid Nejdi | LE MATIN 
- 
-h1. 2008.06.20 Ces enfants instables déracinés par l'​adoption 
-Source [[http://​www.ouest-france.fr/​Ces-enfants-instables-deracines-par-l-adoption-/​re/​actuDet/​actu_8619-650355------_actu.html|Ouest-France]]\\  ​ 
-Parents, éducateurs,​ pédopsychiatres sont déconcertés par les « [[santé:​troubles_de_l_attachement]] » qui s'​emparent de certains enfants. L'​association Petales fédère les parents concernés.\\  ​ 
- 
-C'​était un gamin enjoué, peu avare de risettes au temps du berceau. Et puis, les années passant, sa métamorphose comportementale s'est accomplie. Il est devenu impulsif, accaparant, incapable de contrôler ses humeurs et ses pulsions. Manipulateur,​ parfois violent - envers les autres, mais aussi envers lui-même - le gosse adorable d'hier s'est mué en un « empoisonneur » dont parents et éducateurs ont un mal fou à comprendre et à gérer les écarts de conduite, à la maison, à l'​école ou, plus tard, au travail.\\  ​ 
- 
-Humanisation en péril\\  ​ 
- 
-Les pédopsychiatres qualifient de « troubles de l'​attachement » cette pathologie qui survient au cours des deux ou trois premières années de la vie. Elle concerne, pour une très large part, des enfants adoptés. D'une manière générale, des jeunes qui, pour des causes diverses (naissance prématurée,​ hospitalisation de la mère, séparation des parents...) ont mal vécu une rupture avec leurs parents biologiques. L'​association Petales France (1) connaît le problème : 95 % de ses centaines d'​adhérents sont des parents adoptifs. Elle organise, le 21 juin, à Angers, une réunion interrégionale sur ce thème douloureux (2).\\  ​ 
- 
-« Il n'y a, hélas, pas, pour l'​instant,​ de solutions pour ces enfants qui souffrent », commente la Bretonne Marie-France Gicquel, en évitant, pudiquement,​ d'​entrer dans les détails de son drame personnel. La « théorie de l'​attachement », dont elle relaye les principes pour aider les tiers à mieux comprendre, c'est le pédopsychiatre anglais John Bowlby, mort en 1990, qui l'a établie : « La construction des premiers liens entre l'​enfant et la mère répond à un besoin biologique fondamental,​ écrivait-il. Et, s'ils ne sont pas construits durant les douze premiers mois de la vie de l'​enfant,​ son développement et son humanisation sont en péril. »\\  ​ 
- 
-Briser l'​isolement des familles\\  ​ 
- 
-Des carences affectives précoces, des traumatismes liés à la négligence ou à une rupture de ces premiers liens gomment donc chez l'​enfant « le sentiment de baigner dans un environnement favorable et protecteur » et font émerger chez lui, a contrario, l'​idée d'un abandon.\\  ​ 
- 
-Du coup, explique Marie-France Gicquel, « on assiste chez lui à d'​étonnantes métamorphoses. Il fabule. Il ment. Provoque parfois des punitions en jouant aux victimes. Est capable de violences et d'​automutilations. Les éducateurs,​ qui s'​interrogent sur la signification de ces comportements,​ ont souvent tendance à incriminer les parents, sans connaître les drames intérieurs que ceux-ci vivent, impuissants... »\\  ​ 
- 
-Les groupes d'​entraide de Petales France s'​évertuent à briser justement l'​isolement des parents. La réunion d'​Angers contribuera à rechercher des solutions susceptibles de déboucher sur des soins adaptés aux enfants. Faute, aujourd'​hui,​ d'une thérapie efficace.\\  ​ 
- 
-Alain GUELLEC.\\  ​ 
- 
-(1) Le sigle Petales signifie Parents d'​enfants présentant les troubles de l'​attachement : Ligue d'​entraide et de soutien. Contact : www.petalesfrance.fr/​index.html ; BP 50 132, 02 303 Chauny cedex ; tél. 03 23 39 54 12.\\  ​ 
- 
-(2) Elle aura lieu, de 13 h 30 à 17 h, au parc de loisirs du lac de Maine. 
  
 {{tag>​actualité France 2008 homoparentalité Morano}} {{tag>​actualité France 2008 homoparentalité Morano}}

Outils personnels