l.com pour

* Financi

2008.07.28 Un plan de relance pour l’adoption internationale

source : France Info
Rama Yade dévoile aujourd’hui des mesures pour recadrer et relancer l’adoption internationale. La secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’homme envisage notamment la création d’un corps de jeunes volontaires pour faciliter les démarches des familles à l’étranger.

25.000 Français pourtant déjà titulaires d’un agrément attendent toujours le feu vert pour aller chercher l’enfant qu’ils veulent adopter à l’étranger.
Entre 2006 et 2007, l’adoption internationale (qui représente la grande majorité des adoptions dans l’hexagone) a diminué de 20 %. Or, dans le même temps elle a augmenté de 9 % en Italie.

Trop compliquée l’adoption en France ? Oui, reconnaît la secrétaire d’Etat Rama Yade. Un rapport remis au président de la République en mars 2008 par l’ancien patron du journal le Monde, Jean-Marie Colombani fustigeait déjà un système inefficace et proposait dix mesures pour alléger les lourdeurs administratives (lire ci-dessous).

Des jeunes volontaires dans 74 pays

Aujourd’hui, Rama Yade va dévoiler un plan pour qu’adopter à l’étranger ne soit plus un parcours du combattant pour les futurs parents.
Dans un entretien publié ce matin dans le journal Le Parisien/Aujourd’hui en France, la secrétaire d’Etat annonce notamment la création d’un peace corps à la française, du nom de cette agence américaine créée en 1961 par le président Kennedy, composée de jeunes volontaires pour des missions humanitaires.

Les précisions d’Hervé Toutain (1'31")

Afin d’encadrer ces jeunes volontaires, le gouvernement devrait signer une convention avec l’Association des volontaires du progrès, l’AFVP, une association laïque française spécialisée dans le volontariat internationale depuis 45 ans.

Explications de Dante Montferrer, Délégué général de l’AFVP, “l’opérateur” du volontariat du Quai d’Orsay. (1'29“)

Ainsi de jeunes étudiants vont être “formés et envoyés à l’Etranger pour faciliter l’adoption des familles françaises”. Ces volontaires seraient “positionnés” après des ambassades de France.
Leur mission ? “Améliorer les conditions d’accueil des enfants sans parents et les aider à sortir au plus vite de ces institutions.” Ce peace corps sera présent dans 74 pays, le premier poste du genre sera créé dès le mois prochain à Phnom Penh au Cambodge. Ce pays n’a autorisé qu’une vingtaine d’adoptions l’année dernière.
Les précisions de Jérôme Boruszewski correspondant en Asie (0'44”)

Ce projet sera financé par le ministère des Affaires étrangères et européennes, par des entreprises privées. Les collectivités territoriales vont également être sollicitées.

Eviter les dérives

Aujourd’hui en France, entre 3.000 et 4.000 enfants sont adoptés alors que des milliers d’autres familles désespèrent un jour de voir leurs démarches aboutirent. Des intervenants peu scrupuleux profitent parfois de cette impatience. C’est aussi pour éviter les dérives comme l’affaire de l’Arche de Zoé (lire ci-dessous) qu’il y a urgence à réformer le système d’adoption en France.

Sandy Dauphin, avec agences


Outils personnels