Un crédit vous est gratuit avec le groupe “Crédit finance service” si vous étés vraiment éligible pour un crédit ou financement. Contactez les dés aujourd'hui pour en bénéficié de leurs service sans aucun regrette économique de votre niveau.

Contact: cfi.service.01@gmail.com Whatshapp: +33733622558

2008.07.28 Un plan pour relancer l’adoption internationale

source : Le Parisien

Rama Yade livre ses mesures pour aider les 30 000 parents qui attendent un enfant du bout du monde. La plus novatrice : le recrutement de Peace Corps, des volontaires chargés de faciliter les démarches dans les 74 pays où l’on peut adopter.
Alexandra Echkenazi | 28.07.2008, 07h00

EN UN AN, l’adoption internationale, qui constitue 80 % des adoptions en France, a chuté de 20 %, alors que dans le même temps elle a fait un bond de 9 % en Italie. Résultat : dans l’Hexagone, près de 30 000 familles disposant pourtant d’un agrément pour accueillir un petit orphelin étranger sont toujours en attente du feu vert qui leur permettra d’aller chercher leur bout de chou à l’autre bout de la planète. La raison de ce blocage ? « Une trop grande complexité du système français, avec des familles mal informées souvent obligées de se débrouiller toutes seules, au risque de faire appel à des intermédiaires peu scrupuleux », juge la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Rama Yade, qui présentera cet après-midi un plan de relance de l’adoption internationale qu’elle nous livre en exclusivité.

« Il faut aussi moraliser »

Afin d’inverser la tendance et faciliter le parcours des candidats à l’adoption, la ministre a décidé de créer un réseau de volontaires, semblable à celui des Peace Corps créés en 1961 aux Etats-Unis par le président Kennedy.

Ces jeunes, étudiants ou qui ont décidé de mettre entre parenthèses leur emploi le temps de cet engagement, dépendront du Quai d’Orsay et seront présents dans les 74 pays où les Français peuvent adopter. Ils auront pour tâche de faire le lien entre les prétendants à l’accueil d’un orphelin et les autorités locales, ce que les associations réclamaient depuis longtemps. « Il ne suffit pas de faciliter l’adoption internationale. Il faut aussi la moraliser », tempère le docteur Jean-Jacques Choulot, responsable à l’hôpital de Pau (Pyrénées-Atlantiques) d’une consultation de conseil en adoption.

Les volontaires auront aussi comme mission d’éviter les dérives comme celles de l’Arche de Zoé. Toutefois, ils ne pourront pas tout. Alors, il faudra aussi attendre la mise en oeuvre, pas avant la rentrée, des propositions du rapport rendu en mars au président de la République par Jean-Marie Colombani. Formations des candidats à l’adoption, coopérations avec les pays afin d’apporter une aide financière aux orphelinats et de les rendre plus fiables… Le premier Corps de la paix sera, lui, en poste dès le mois prochain à Phnom Penh, au Cambodge. Les 1 000 Français sur liste d’attente pour accueillir un petit Cambodgien sont impatients. En 2007, seuls 26 enfants de ce pays ont été adoptés.


Outils personnels