2008.08.11 Vingt-deux jeunes partiront en mission internationale

source : L'Union
Après une formation au centre international de séjour de Reims, vingt-deux volontaires vont partir en mission internationale. Comme Clémence, qui rejoindra le Cambodge dans le cadre du programme d'adoption, lancé par Rama Yade.
Vingt-deux stagiaires de l'association française des volontaires du progrès (AFVP) sont venus de toute la France, de Belgique et du Burkina, pour une formation au centre international de séjour, à Reims. Dans un mois, ils seront en mission de solidarité internationale pour deux ans en Afrique, en Amérique du sud ou en Asie du sud-est. Ils travailleront avec les communautés villageoises pour les aider à renforcer leurs compétences locales. « Durant ce stage, nous travaillons avec les futurs volontaires sur leurs motivations, leur engagement. Nous les aidons aussi à préparer aux mieux leur mission », explique Béatrice Christiny, responsable de la formation et de l'accompagnement des volontaires de l'AFVP.
« Nous aidons les volontaires à s'armer d'outils pour leur mission, pour qu'ils partent en connaissance de cause, indique Kadiata Thiam, chargée d'accompagnement, venue de Mauritanie. Nous leur livrons des témoignages de volontaires que nous avons rencontrés sur le terrain. Nous les informons aussi sur le regard des populations locales à leur égard. Nous avons souvent des retours de stagiaires positifs. »

Dans le cadre du programme pour l'adoption internationale

Parmi les volontaires, Clémence Fournier, 25 ans, attire l'attention : elle sera l'une des premières volontaires à partir au Cambodge, le 22 août dans le cadre du programme pour l'adoption internationale, initié par Rama Yade. « Trente volontaires de l'AFVP partent pour ce programme. L'objectif est de travailler sur la protection infantile dans les pays du Sud, d'identifier sur place les orphelinats, et de soutenir les dossiers d'adoption internationale », rappelle Béatrice Christiny.
À 25 ans, Clémence Fournier a déjà été volontaire au Cambodge pour six mois où elle a rencontré Rama Yade, en Inde et au Madagascar pour diverses missions avec les enfants. « Ce stage est l'occasion d'échanger avec d'autres volontaires. Même si les projets sont différents, nous avons un même engagement, un même dynamisme et un même état d'esprit », affirme-t-elle, précisant que le stage lui permet également de savoir comment se positionner par rapport aux jeux des acteurs. « Il faut être sur le terrain pour faire des choses et sortir les enfants des institutions », ajoute-t-elle.
Eric Walter, conseiller auprès du secrétaire d'État en charge des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme et membre du cabinet de Rama Yade, était présent lors du stage de préparation pour connaître les motivations des volontaires et discuter du projet d'adoption internationale.
Émilie Lapointe, originaire de Marseille, partira, elle, en Égypte. Elle apprécie l'échange de vécu lors du stage et la mise en commun des différents projets. « Nous préparons notre mission sur le terrain. » Avant de partir dans les pays du Sud, d'ici à un mois, les volontaires profitent également du stage pour régler les derniers détails d'ordre administratif.
Lucille Pestre


Outils personnels