l.com pour

* Financi

2008.08.22 Un plan pour relancer l’adoption

source : L'Humanité

projet de loi . La réforme en quatre axes propose de mieux encadrer la procédure d’agrément.

Après le semi-échec de la réforme de l’adoption de 2005, qui prévoyait de doubler le nombre d’adoptions internationales en deux ans, alors que celui ci a baissé de 20 %, les secrétaires d’État Nadine Morano (Famille) et Rama Yade (Droits de l’homme) devaient conjointement présenter leur projet sur l’adoption en conseil des ministres, hier. Les discussions s’étant concentrées sur les soldats morts en Afghanistan, le sujet n’a pas été abordé. Ce texte reprend certains des éléments du très critique rapport sur l’adoption de Jean-Marie Colombani, ancien directeur du journal le Monde.

Quatre axes ont été présentés. La procédure d’agrément, qualifiée de « peu satisfaisante » par le rapport Colombani, doit être « mieux encadrée ». Alors qu’en 2006, 30 000 familles étaient agréées, c’est-à-dire qu’elles avaient reçu le droit d’adopter, seules 4 000 ont pu le faire. La procédure de « délaissement », qui rend adoptable un enfant, sera donc assouplie et des formations obligatoires pour les candidats à l’adoption seront mises en place. Autre point, la création de « volontaires de l’adoption internationale », maladroitement qualifiés « Peace Corps à la française » et chargés, en coopération avec les ambassades, de faciliter les démarches d’adoption à l’étranger et de développer la coopération humanitaire. Selon l’association Enfance et familles d’adoption, qui entend rester vigilante, « cette initiative est intéressante mais les modalités d’application restent à voir ».

Le texte prévoit également de relancer l’adoption nationale, en baisse depuis de nombreuses années, et de créer une Autorité centrale plus efficace, rattachée au ministère des Affaires étrangères. Le rapport Colombani qualifiant les résultats de l’actuelle Autorité française d’adoption de « très mitigés ».

Florent Gandois


Outils personnels