Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

actualité:blog:2008.09.28_hossein [2008/09/28 18:02] (Version actuelle)
kim créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +h1. 2008.09.28 Hossein, Afghan adopté, maintenant bachelier
 +source : [[http://​www.lavoixdunord.fr/​Region/​actualite/​Secteur_Region/​2008/​09/​28/​article_hossein-afghan-adopte-maintenant-bacheli.shtml|La Voix du Nord]]\\  ​
  
 +**
 +- Ton nom, c'est comment ? « Hossein Rizai-Mistiaen » Rizai est le nom de son père de sang, un Afghan. Mistiaen celui de son père adoptif, Bruno Mistiaen, professeur de géologie habitant La Chapelle-d'​Armentières. - Bruno, tu le considères comme ton père ? « Oui, oui ».**\\  ​
 +
 +Hossein était orphelin, il ne l'est plus tout à fait. Il a perdu son père, tué par les talibans. Puis le reste de la famille a fui l'​Afghanistan pour l'Iran où sa mère a succombé à une maladie. Hossein a été élevé un peu par son oncle, puis il est parti pour l'​Angleterre.\\  ​
 +
 +Son voyage s'est arrêté en France, quand Bruno Mistiaen a été appelé pour se rendre à la maison de l'​enfance de Lille, où un jeune Afghan venait d'​arriver.\\  ​
 +
 +Il avait 15 ans, avait été blessé dans une bagarre avec un Kurde.\\  ​
 +
 +Bruno s'en est occupé, lui a trouvé une école, a demandé la tutelle, puis la nationalité française pour l'​adolescent. Se heurtant à la machine administrative,​ il a carrément décidé d'​adopter. «  Ce fut long, mais rétrospectivement assez facile. » Bruno Mistiaen a 62 ans, est célibataire et n'a pas d'​enfants. N'y voyez pas là le mal, cette heureuse rencontre est juste la résultante d'un parcours.\\  ​
 +
 +Dans les années soixante-dix,​ dans le cadre de son doctorat de géologie, Bruno mène des études en Afghanistan et se prend d'​amour pour ce pays. «  Par la suite, je suis allé dans de nombreux endroits du monde, mais l'​Afghanistan m'a marqué beaucoup plus qu'​ailleurs. »\\  ​
 +**
 +Tous ont réussi**\\  ​
 +
 +Cette passion l'​amène à appartenir à l'​Alliance franco-afghane et de fil en aiguille à passer beaucoup de temps au camp de Sangatte. Jusqu'​à ce jour où il passa la porte de la maison de l'​enfance.\\  ​
 +
 +Aujourd'​hui,​ avec Hossein, son pavillon est devenu une sorte de maison afghane. Tous les dimanches, ils sont cinq ou six dans le salon. Tous ont réussi. Ali travaille. Alli est en BTS. Hossein, lui, vient de décrocher un bac S et commence un DUT de génie civil. Récemment, il cherchait un stage dans le cadre de sa formation. Un employeur lui a lâché : «  Avec un CV pareil, vous, vous allez bosser. » Car son enfance fut en partie une vie d'​adulte. Et Bruno en est conscient. «  Ce n'est pas pareil que si je l'​avais élevé depuis tout petit. Je le considère plus comme un adulte que comme un gamin, même si des fois il fait le gamin. » Hossein rit. Lui qui passe pas mal de temps devant la télé a une petite amie. Se dit heureux en France, même s'il rêve d'​Iran.\\  ​
 +
 +Nous, à Hossein : «  En fait, tu as quel âge maintenant ? » Bruno répond : «  Vingt et un ans le 6 octobre. Le jour de la Saint-Bruno. » • L. D.
 +
 +
 +{{tag>​actualité 2008 France 59 Afghanistan}}

Outils personnels