Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2008.12.11 «On est en train de berner les candidats à l’adoption»

source : Le progrès

Régis Brat est vice-président d’une association de familles adoptantes : il met en cause le fonctionnement de l’Agence française de l’adoption, présidée par le député UMP Yves Nicolin

Régis Brat est le vice-président d’Orchidée adoption, une association nationale habilitée à travailler avec la Thaïlande depuis une dizaine d’années. Il habite le nord de la Loire, à Saint-Germain-Lespinasse. Avec d’autres associations d’adoption, il monte au créneau contre le fonctionnement de l’Agence française de l’adoption (AFA), présidée par le député roannais Yves Nicolin (lire nos éditions d’hier).

Pourquoi les associations sont-elles mécontentes ?

On ne fait pas de procès d’intention, mais il faut que les règles établies pour les œuvres soient les mêmes que pour l’AFA. Ce n’est pas un problème de personne, mais de fonctionnement.

Vous ne souhaitez donc pas le départ d’Yves Nicolin, contrairement à ce qu’a affirmé une présidente d’association ?

Non, peu importe qui est le président. Au départ, l’AFA devait se tourner vers des pays où l’adoption n’était pas développée, comme le Cambodge. Or, elle s’est tournée vers des pays où les œuvres sont déjà présentes, comme la Chine ou la Thaïlande.
Quel problème cela pose-t-il ?

Aujourd’hui, le nombre d’adoptions est en baisse. En ce qui nous concerne, la Thaïlande, il est relativement stable. Ce pays a proposé d’envoyer 60 dossiers par an. Si les œuvres et l’AFA dépassent le nombre de dossiers, il en résulte un engorgement, une augmentation des délais et, au final, cela rend les gens malheureux. Nous, nous envoyons scrupuleusement le nombre de dossiers sur la base de ce que demande la Thaïlande.
L’AFA étant un service public, elle ne peut refuser des familles, contrairement aux associations

Ils sont obligés de prendre tous les dossiers, mais personne ne leur a demandé d’envoyer tous les dossiers dans les pays. On est en train de berner les familles, en leur donnant de faux espoirs. On risque même de casser les bonnes relations qui existent avec certains pays en procédant de la sorte.

Comment faut-il procéder alors ?

Il va falloir revoir les règles du jeu. Déjà, nous ferions mieux de nous rencontrer, associations et AFA : on n’a jamais réellement parlé ces derniers mois. Attention aussi à ne pas amalgamer aide humanitaire et adoption.

Propos recueillis par David Blanchard

Yves Nicolin reconduit à la tête de l’AFA

C’est sans surprise que le député UMP de Roanne Yves Nicolin a été reconduit hier matin à la présidence de l’agence française de l’adoption par le conseil d’administration. Il était le seul candidat, et il ne lui a manqué qu’une seule voix, malgré la polémique lancée la veille par certains présidents d’association sur le rôle de l’agence et, plus particulièrement, celui de son président. «Il faut de nouvelles têtes pour repartir sur des bases plus saines», avait notamment déclaré Janice Peyré, présidente d’Enfance et familles d’adoption, chez nos confrères du Parisien. En réponse, Yves Nicolin avait lancé dans nos colonnes (notre édition d’hier) qu’il démissionnerait sitôt que Nicolas Sarkozy le lui demanderait.

La directrice de la structure, Laure de Choiseul, doit également voir son mandat renouvelé prochainement.


Outils personnels