Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

actualité:blog:2009.02.03_le_monde [2009/02/04 08:49] (Version actuelle)
kim créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +h1. 2009.02.03 Une homosexuelle se voit refuser une adoption pour la deuxième fois
  
 +source : [[http://​www.lemonde.fr/​societe/​article/​2009/​02/​03/​une-homosexuelle-se-voit-refuser-une-adoption-pour-la-deuxieme-fois_1150049_3224.html|Le Monde]]\\  ​
 +
 +Il y a tout juste un an, elle était devenue, bien involontairement,​ l'un des symboles de la lutte contre l'​homophobie en Europe : Emmanuelle B., qui s'​était vu refuser un agrément pour l'​adoption parce qu'​elle était homosexuelle,​ avait fait condamner la France par la Cour européenne des droits de l'​homme de Strasbourg. Selon les juges, les autorités françaises avaient "​opéré une distinction dictée par des considérations tenant à son orientation sexuelle, distinction qu'on ne saurait tolérer"​.\\  ​
 +
 +Un an plus tard, le conseil général du Jura persiste et signe : malgré la sévère condamnation infligée en janvier 2008 à la France, son président, Jean Raquin (div. d.) s'​obstine à refuser tout agrément à Emmanuelle B. "Votre demande ne présente pas actuellement les garanties suffisantes pour préserver l'​intérêt de l'​enfant qui serait accueilli dans votre foyer",​ écrit-il dans un courrier du 26 janvier.\\  ​
 +
 +A l'​appui de son refus, Jean Raquin invoque deux éléments : selon lui, la compagne d'​Emmanuelle B. donnerait l'​impression d'"​occuper un rôle de tiers dans la relation mère-enfant"​. En outre, Emmanuelle B. ne serait pas hostile à l'​accueil d'un enfant de 8 ans alors que sa compagne aurait parlé d'un enfant légèrement plus jeune. "Des différences notables apparaissent dans votre projet d'​adoption",​ en conclut-il.\\  ​
 +
 +"NOUS ÉTIONS CONFIANTES"​\\  ​
 +
 +Au terme de l'​enquête,​ l'​assistante sociale et la psychologue avaient pourtant émis un avis favorable. "Le couple semble présenter une disponibilité pour l'​enfant et une réflexion sur la vie qu'il lui proposera",​ soulignait l'​assistante sociale. "Elles semblent former un couple uni et complémentaire,​ ouvert sur l'​extérieur,​ au sein duquel la parole circule librement, ajoutait la psychologue. Malgré un modèle de couple différent, le contexte socioculturel et familial élargi est harmonieux."​\\  ​
 +
 +Emmanuelle B., 47 ans, et Laurence R., 44 ans, vivent ensemble depuis dix-huit ans à Lons-le-Saunier (Jura). La première est enseignante spécialisée,​ la seconde est devenue psychologue scolaire après avoir exercé plusieurs années comme institutrice. "Elles sont conscientes de leur différence,​ qui semble parfaitement assumée et acceptée par les deux familles, notait la psychologue. Elles décrivent une vie sociale riche et ouverte."​\\  ​
 +
 +Au terme de l'​enquête,​ l'​assistante sociale s'​était déclarée favorable à l'​accueil d'un "​enfant entre six mois et dix ans en adoption internationale"​. La psychologue,​ qui soulignait que les deux femmes "​plaçaient l'​enfant au centre de leurs préoccupations",​ plaidait, elle, pour un enfant "​jeune"​ ou "une fratrie de deux". "Nous étions confiantes, raconte Emmanuelle B. La Cour européenne nous avait redonné espoir et les enquêtes étaient positives. Avec ce refus, le ciel nous est tombé sur la tête."​\\  ​
 +
 +Pour leur avocate, Caroline Mécary, cette décision qui "​bafoue"​ l'​arrêt de la Cour européenne relève de "​l'​acharnement"​. "Les juges de Strasbourg ont condamné la France, les avis des enquêtes sociales sont élogieux et c'est une nouvelle fois non ! Cette décision fondée sur des motifs fallacieux est arbitraire et discriminatoire."​ L'​avocate compte saisir le tribunal administratif de Besançon, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et le comité des ministres de la Cour européenne de Strasbourg.\\  ​
 +
 +Anne Chemin
 +
 +
 +{{tag>​Actualité 2009 France homoparentalité}}

Outils personnels