Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

actualité:blog:2009.02.13_adoption_le_nouvel_espoir_des_futurs_parents [2009/02/14 11:30] (Version actuelle)
marcantoine créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +h1. 2009.02.13 Adoption : le nouvel espoir des futurs parents
 +([[http://​www.lefigaro.fr/​lefigaromagazine/​2009/​02/​14/​01006-20090214ARTFIG00102--le-nouvel-espoir-des-futurs-parents-.php|Le Figaro]]) Beaucoup trop de demandes en attente, pas assez de relais à l'​étranger et des pays d'​origine plus exigeants. La réforme devrait lever des blocages et mieux encadrer les candidats.
  
 +Devant le juge mexicain, l'​enfant n'a pas hésité un instant : «Je veux m'​appeler Christophe comme papa.» Moment d'​émotion... «Ce n'​était pas prévu. J'​étais bouleversé»,​ se souvient Christophe Gerbino qui, avec son épouse Eva, vient d'​adopter au Mexique deux frères de 7 et 8 ans et demi. Dix-huit mois d'​attente en France, deux mois et demi sur place et, le 22 décembre dernier, la famille rentrait au complet à Grimaud, dans le Var, où le couple tient un hôtel. Ecole, foot et karaté, Emilio, l'​aîné,​ et Christophe mènent l'​existence des petits Français de leur âge. «Ils ont une incroyable volonté de s'​adapter,​ raconte leur père, encore tout étonné de les voir imiter tout ce qu'il fait :Ce que je mange, ma coupe de cheveux... ils veulent tout faire pareil!»
 +
 +Comme la plupart des candidats à l'​adoption,​ les Gerbino avaient au départ envisagé d'​accueillir un tout-petit. «On a compris que nos espoirs se réaliseraient plus vite si on acceptait une fratrie et si on était moins exigeants sur l'​âge,​ alors on a ouvert le parapluie en grand»,​explique Christophe, 45 ans.
 +
 +L'an dernier, 23 % des adoptions internationales concernaient un enfant « grand » (plus de 5 ans). Ce chiffre progresse légèrement par rapport à 2007, de même que la part d'​enfants de 2 à 4 ans (28 %), tandis que le nombre de bébés de moins de 6 mois adoptés à l'​étranger reculait. Le tout sur fond de baisse généralisée des adoptions internationales : 2006 et 2007 furent des années noires (- 23 % sur deux ans) et si la chute semble enrayée en 2008 (+ 3,5 % à 3 271), on est encore loin des 4 000 adoptions réalisées chaque année de 2003 à 2005.
 +
 +Les Français découvrent,​ dans la douleur, les nou velles réalités de l'​adoption internationale. La plupart des pays où ils adoptaient traditionnellement ont mis en place des procédures,​ des lois plus restrictives et imposent souvent des contreparties « humanitaires » (entendez : financières). La France a du mal à suivre tandis que l'​Italie et l'​Espagne,​ plus dynamiques et mieux organisées,​ y sont accueillies à bras ouverts...
 +
 +C'est pour adapter notre dispositif et relancer l'​adoption,​ tant à l'​étranger qu'en France, que le gouvernement prépare une série de mesures qui devraient entrer en vigueur d'ici à la fin du premier trimestre. Le président de la République,​ qui avait demandé à Jean-Marie Colombani, l'​ancien patron du journal Le Monde, fin connaisseur de la question, de plancher sur une réforme, a confirmé cette semaine qu'il entendait la mettre en œuvre sans plus attendre.
 +
 +Il y a effectivement urgence. On estime que plus de 25 000 familles sont titulaires d'un agrément pour l'​adoption,​ délivré par les conseils généraux. Dans la ligne de mire des adoptants : l'​Agence française de l'​adoption (AFA). Mise en place par l'Etat début 2006 pour accompagner les familles qui ne sont pas prises en charge par une association privée (l'un des 41 organismes autorisés pour l'​adoption,​ OAA), l'AFA n'a pas tenu ses promesses. Pire, si l'on en croit les adoptants qui se déchaînent sur les blogs, elle aurait aggravé la situation. «C'​est une catastrophe»,​ «C'​est bien pire qu'​avant!»... «Il est inconce vable que l'Etat ne fasse pas mieux», résume Hélène Marquié, présidente de Cœur adoption, une association de parents qui s'est créée contre l'AFA.
 +
 +L'​absence de relais à l'​étranger,​ des erreurs de communication,​ une directrice générale, Laure de Choiseul, perçue comme insensible... : la liste des griefs est longue. On reproche surtout à l'​agence de laisser les candidats s'​inscrire sur des listes d'​attente infinies sans aucune information (2 400 pour le Vietnam, 1 200 pour le Cambodge, 800 pour la Russie...). Les dossiers ne sont traités que lorsqu'​ils arrivent en tête de liste. Au rythme de 30 adoptions par an au Cambodge, il faudrait quarante ans pour écluser la liste des candidats pour ce pays ! Bref, l'AFA serait, selon ses détracteurs,​ un «gros centre de tri peu performant ». Plus sérieusement,​ personne ne comprend pourquoi l'​agence se refuse à informer les postulants lorsqu'​ils n'ont aucune chance de voir leur demande aboutir. Pourquoi laisser un couple plutôt âgé attendre un bébé colombien qu'il n'a aucune chance d'​adopter ?
 +
 +«On nous met tout sur le dos, mais si nous n'​avions pas été là, ce sont 1200 enfants qui n'​auraient pas été adoptés en France depuis trois ans», se défend la direction de l'​agence,​ qui rappelle les contraintes de son statut : l'​impossibilité de sélectionner les dossiers et de financer directement des orphelinats. Reconduit il y a quelques semaines, le président de l'AFA, le député UMP de la Loire, Yves Nicolin, souligne, lui, que «le contexte est devenu très tendu pour l'​adoption internationale» et plaide pour une plus grande sélection en amont : «Il faut que l'on arrête de délivrer des agréments qui n'ont aucune chance d'​aboutir.»
 +
 +Le gouvernement a tranché. L'AFA vient d'​être dotée d'un nouveau directeur général et va devoir rendre des comptes aux diplomates de la future autorité centrale. De son côté, Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la Famille, veut faciliter l'​adoption d'​enfants français en assouplissant l'​article 350 du code civil. La procédure de déclaration de délaissement sera simplifiée et le parquet pourra saisir le tribunal de grande instance dès qu'il aura connaissance «d'un délaissement parental manifeste». Aujourd'​hui,​ l'​envoi d'une simple carte postale à Noël suffit à maintenir le lien.
 +
 +Les demandes d'​agrément affluent
 +
 +«Le projet de loi est prêt, a déclaré Mme Morano à l'​issue de la première réunion à Matignon, le 6 février, du comité intermi nistériel pour l'​adoption. On espère pouvoir le faire passer en mars afin d'agir beaucoup plus vite pour les enfants qui doivent être adoptables dans notre pays.» Un millier d'​enfants français sont aujourd'​hui adoptés par des nationaux, un chiffre qui pourrait doubler, selon les professionnels de la petite enfance.
 +
 +L'​aspect le plus délicat reste sans doute le durcissement des conditions d'​attribution de l'​agrément. Aujourd'​hui,​ 90 % des demandes sont satisfaites. Les rares refus étant souvent contestés devant les tribunaux, les services sociaux les réservent aux dossiers vraiment douteux. Pour revoir le système en douceur, les pouvoirs publics veulent multiplier les séances d'​information en amont. Une façon de décourager les moins motivés...
 +
 +Car, dans les départements,​ les demandes affluent. «En vingt ans, l'​adoption s'est démocratisée. On voit de plus en plus de gens modestes et beaucoup de célibataires,​ explique une éducatrice de l'Aide sociale à l'​enfance (ASE) .Et les couples n'​attendent plus de faire dix ans de FIV (fécondation in vitro) comme autrefois. On assiste aussi à une forte hausse des cas de stérilité masculine.» Le hic, explique cette professionnelle,​ c'est que «dans notre société qui glorifie la maternité, les candidats estiment avoir un droit à l'​enfant». Et les adoptions express des people ne font rien pour les dissuader. A 65 ans, Johnny vient d'​adopter un bébé vietnamien de 5 mois et demi.
 +
 +{{tag>​Actualité France 2009 AFA}}

Outils personnels