2009.03.06 Rama Yade et l'adoption: "Etre efficace sans négliger l'éthique"

source : Zoom42.fr

La secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme, Rama Yade, était à Saint-Chamond, le jeudi 5 mars 2009 afin d'y rencontrer des membres de l'antenne couramiaude de l'association “Les enfants avant tout”, qui milite en faveur d'actions d'aide aux enfants en difficultés et de l'adoption.

Rama Yade répondait à l'invitation du député de la Loire François Rochebloine (Nouveau centre). Il s'agissait de la 15e étape de son tour de France pour “échanger sur des sujets sur lesquels je travaille tous les jours”, a expliqué la secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme. Après sa rencontre avec des membres de l'association “Les enfants avant tout”, Rama Yade a souligné “le travail extraordinaire sur l'adoption de cet organisme agréé pour l'adoption”. Pour elle, “il est toujours très intéressant d'avoir un écho de leur expérience sur le terrain et pour moi, c'est l'occasion de présenter notre réforme de l'adoption”.

Critiquée, l'Agence française de l'adoption (AFA), créée en 2006 et présidée par le député UMP ligérien Yves Nicolin, est au cœur de cette réforme. “Nous allons signer une convention d'objectifs et de gestions avec l'AFA qui nous permettra de travailler plus étroitement avec une autorité centrale au Quai d'Orsay dont le rôle est d'impulser une politique de l'adoption”, a expliqué Rama Yade. L'AFA sera donc le relais sur le terrain de la nouvelle politique de l'adoption voulue par l'Etat. “La question de l'adoption évolue très rapidement car des pays s'ouvrent à l'adoption tandis que d'autres se ferment en raison de classes moyennes qui se développent dans certains pays du sud et qui décident d'adopter eux aussi”, a précisé à la presse la secrétaire d'Etat. L'objectif de cette réforme étant “d'être efficace sans négliger l'éthique”. Tout en comprenant “le désespoir et le désarroi sont des choses compréhensibles pour des familles qui attendent de longues années avant d'adopter”, Rama Yade a souligné “qu'il ne faut pas céder à des intermédiaires peu scrupuleux qui demandent de l'argent pour avoir un enfant. Ce n'est pas légal et nous sommes là pour le rappeler.”

En fin de journée, la ministre a participé à une réunion publique à la MJC de Beaulieu à Saint Etienne, au cours de laquelle elle a échangé avec la population autour de la politique des droits de l'homme et du rôle de son secrétariat d'Etat.

F. P.


Outils personnels