l.com pour

* Financi

2009.03.24 Le Guatemala reconnaît avoir fait adopter à l'étranger des orphelins de la guerre civile

(Associated Press) Le gouvernement guatémaltèque a trouvé des preuves indiquant que des orphelins de la guerre civile avaient bien été proposés à l'adoption à des familles étrangères, plutôt que de chercher à retrouver leurs proches, ont reconnu lundi les autorités.

Depuis longtemps, des groupes de défense des droits humains accusaient le gouvernement d'avoir préféré l'adoption au rapprochement entre les enfants et des membres de leurs familles, qui auraient survécu aux 36 années de guerre civile guatémaltèque, de 1960 à 1996. Les autorités avaient jusqu'ici toujours nié ces allégations.

Le gouvernement du Guatemala a trouvé des preuves concernant au moins un cas d'adoption forcée. Après que les parents ont été tués par les forces de sécurité guatémaltèques, un frère et sa sœur ont été conduits dans un orphelinat et déclarés abandonnés, a expliqué l'enquêteur Marco Tulio Alvarez. Aucune information concernant leur nom ou leur devenir n'a pu être communiquée.

Et les faits montrent que des centaines d'autres enfants ont été conduits à l'orphelinat, puis adoptés par des Américains probablement, a ajouté Marco Tulio Alvarez.

Une équipe d'enquêteurs examine des déclarations d'enfants et d'adultes disparus, entre 1976 et 1986, au plus fort de la répression. Le rapport final doit être rendu le mois prochain.

Les groupes de défense des droits humains parlent de 40.000 disparus pendant les combats. Les accords de paix qui signaient la fin des hostilités en 1996 appelaient à préciser le sort de ces personnes.

En Argentine, le gouvernement a reconnu que des centaines d'enfants avaient été enlevés à leurs familles par des militaires au début des années 70 et 80.

Et le Salvador travaille à rapprocher les enfants de leurs familles, auxquelles ils avaient été retirés pendant la guerre civile (1980-1992), avant d'être adoptés par des familles étrangères, le plus souvent en Europe.


Outils personnels