Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

actualité:blog:2009.04.27_l_adoption_face_à_l_absence_de_politique_familiale [2009/04/28 08:58]
marcantoine créée
actualité:blog:2009.04.27_l_adoption_face_à_l_absence_de_politique_familiale [2009/04/28 14:18] (Version actuelle)
kim
Ligne 6: Ligne 6:
 <​p>​Ces réformes sont avant tout d’ordre technique et ne laissent pas apparaître,​ pour l’instant,​ une reconnaissance quelconque du “<​strong>​droit à l’enfant</​strong>​” qui pourrait constituer un premier pas vers celle de <​strong>​l’homoparentalité</​strong>​. Ce droit à l’enfant sera également une des clefs du débat sur <​strong>​les mères porteuses</​strong>,​ qui resurgit en France quelques mois avant que la question ne soit à nouveau tranchée par la refonte des lois sur la bioéthique,​ prévue l’an prochain. </p> <​p>​Ces réformes sont avant tout d’ordre technique et ne laissent pas apparaître,​ pour l’instant,​ une reconnaissance quelconque du “<​strong>​droit à l’enfant</​strong>​” qui pourrait constituer un premier pas vers celle de <​strong>​l’homoparentalité</​strong>​. Ce droit à l’enfant sera également une des clefs du débat sur <​strong>​les mères porteuses</​strong>,​ qui resurgit en France quelques mois avant que la question ne soit à nouveau tranchée par la refonte des lois sur la bioéthique,​ prévue l’an prochain. </p>
 <​p><​strong>​Le vrai problème de l’adoption en France demeure la quasi-disparition de la troisième possibilité d’adoption</​strong>​ (à côté des enfants délaissés et de ceux adoptés à l’étranger),​ <​strong>​découlant de la procédure d’accouchement sous X</​strong>,​ et ce depuis la fin des années 1970. Comme son nom l’indique,​ cette procédure se fonde sur une rupture complète de la filiation biologique, le nom de la mère n’étant pas connu de la famille adoptante et ne figurant pas sur l’acte de naissance de l’enfant. Si 10000 femmes environ accouchaient sous X en France dans les années 1970, elles n’étaient plus que… 394 en 2004 ! Cette quasi-extinction des abandons d’enfants dès la naissance n’est pas due à une augmentation significative de l’aide apportée aux mères en difficulté,​ <​strong>​mais est une conséquence de la loi Veil sur l’avortement</​strong>​. Les jeunes filles françaises,​ qui constituaient la majorité des femmes accouchant sous X (les deux tiers avaient moins de 25 ans selon une étude de 1999), <​strong>​sont désormais fortement incitées à avorter plutôt qu’à mener leur grossesse à terme et à confier leurs enfants</​strong>​ à l’Aide sociale à l’enfance,​ qui n’avait pourtant pas de mal à trouver des familles pour adopter ces nourrissons. <​strong>​Résultat : les familles françaises doivent adopter à l’étranger avec le coût, les aléas et les risques de trafic d’enfants qui existent inévitablement dans les pays du tiers-monde</​strong>​."</​p>​ <​p><​strong>​Le vrai problème de l’adoption en France demeure la quasi-disparition de la troisième possibilité d’adoption</​strong>​ (à côté des enfants délaissés et de ceux adoptés à l’étranger),​ <​strong>​découlant de la procédure d’accouchement sous X</​strong>,​ et ce depuis la fin des années 1970. Comme son nom l’indique,​ cette procédure se fonde sur une rupture complète de la filiation biologique, le nom de la mère n’étant pas connu de la famille adoptante et ne figurant pas sur l’acte de naissance de l’enfant. Si 10000 femmes environ accouchaient sous X en France dans les années 1970, elles n’étaient plus que… 394 en 2004 ! Cette quasi-extinction des abandons d’enfants dès la naissance n’est pas due à une augmentation significative de l’aide apportée aux mères en difficulté,​ <​strong>​mais est une conséquence de la loi Veil sur l’avortement</​strong>​. Les jeunes filles françaises,​ qui constituaient la majorité des femmes accouchant sous X (les deux tiers avaient moins de 25 ans selon une étude de 1999), <​strong>​sont désormais fortement incitées à avorter plutôt qu’à mener leur grossesse à terme et à confier leurs enfants</​strong>​ à l’Aide sociale à l’enfance,​ qui n’avait pourtant pas de mal à trouver des familles pour adopter ces nourrissons. <​strong>​Résultat : les familles françaises doivent adopter à l’étranger avec le coût, les aléas et les risques de trafic d’enfants qui existent inévitablement dans les pays du tiers-monde</​strong>​."</​p>​
 +Michel Janva
 </​blockquote></​html>​ </​blockquote></​html>​
  
 {{tag>​Actualité France 2009 "atd quart monde"​}} {{tag>​Actualité France 2009 "atd quart monde"​}}

Outils personnels