Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2009.06.25 Cambodge : Adoptions françaises, cette fois c’est bien fini

source : Cambodge soir info

Écrit par R. T. et A. C.
Les derniers adoptants français ont quitté le royaume en début de semaine et personne ne peut dire s’il y en aura d’autres à l’avenir. Pourtant, l’ex secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme estime avoir fait du bon travail.

« C'est un beau bilan, je suis fière du travail accompli », a déclaré Rama Yade, sur la radio française Europe 1, à la suite du remaniement ministériel annoncé mardi 23 juin. La secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme a été nommée aux Sports. La relance de l’adoption internationale, annoncée en grande pompe, en juillet 2008 par la secrétaire d’Etat, ne sera donc pas passée par le Cambodge. Il n’est pas certain que les familles françaises en attente d'un enfant partagent ce satisfecit auto-décerné.

Les sept derniers couples venus adopter au Cambodge par l’intermédiaire de l’AFA sont repartis lundi 22 juin, après avoir dû patienter six semaines dans le royaume. « Nous avons attendu très longtemps », a confié Eliane Guyot, l’une des adoptantes qui attribue cela au manque de communication et d’organisation entre les autorités françaises et cambodgiennes. Pourtant, c’est au Cambodge que Rama Yade avait envoyé sa première volontaire de l’adoption internationale, en 2008. Depuis, l’AFA s’était même attachée les services d’une représentante dans le pays. En mai dernier, la secrétaire d'Etat était encore en visite dans le royaume à l'occasion d'un sommet entre l'Union européenne et l'Asean.

« Ils attendent que l’on parte pour arrêter », expliquait l’un des adoptants, en référence à la décision de suspendre l’envoi de nouveaux dossiers annoncée en novembre 2008 par le gouvernement français. Les dossiers de ces sept familles étaient les derniers en cours de traitement à ce moment-là. À l’époque, les autorités françaises mettaient cette décision sur le compte du protocole de 2006, destiné à encadrer les adoptions entre la France et le Cambodge. Ce protocole ne donnait pas satisfaction selon la France, qui a proposé de le réviser. Or, c’est toujours en vertu de ce protocole « imparfait », que les adoptions se sont poursuivies jusqu’à maintenant.

Lors de sa visite en février 2008, Jean-Paul Monchau, ambassadeur chargé de l’adoption internationale, avait rappelé les points litigieux qui avaient conduit à la suspension, comme par exemple « le barème des honoraires », à savoir les sommes à verser sur place ou « le développement des actions et enquêtes sociales », qui consisterait à s’assurer sans ambiguïté de l’adoptabilité des enfants.

En 2008, 20 enfants avaient été adoptés au Cambodge, contre 25 en 2007.


Outils personnels