Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

actualité:blog:2009.11.12_monde [2009/11/15 17:17] (Version actuelle)
kim créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +h1.2009.11.12 La question de l'​adoption divise les experts
  
 +source : [[http://​www.lemonde.fr/​societe/​article/​2009/​11/​12/​la-question-de-l-adoption-divise-les-experts_1266143_3224.html|Le Monde]]\\  ​
 +
 +Les enfants adoptés ou élevés dans des couples homosexuels sont-ils heureux et équilibrés ? Après des débats houleux, la Cour européenne des droits de l'​homme a confirmé, en février 2002, le refus d'​agrément opposé à un homosexuel dans le cadre d'une procédure d'​adoption,​ en invoquant notamment le fait que "la communauté scientifique est divisée sur les conséquences éventuelles de l'​accueil d'un enfant par un ou des parents homosexuels"​. La plupart des études scientifiques réalisées à ce jour sur la question démontrent pourtant qu'il n'​existe pas de différence significative entre les enfants de couples hétérosexuels et ceux élevés par des homosexuels.
 +
 +En 2002, l'​Association des psychiatres américains avait ainsi estimé que "les enfants élevés par des parents homosexuels présentent les mêmes caractéristiques émotionnelles,​ cognitives, sociales ou sexuelles que les enfants élevés par des parents hétérosexuels"​. L'​Académie américaine de pédiatrie, qui regroupe 55 000 praticiens, avait de son côté recommandé,​ la même année, que les enfants élevés par des couples homosexuels soient adoptés par le partenaire de leur parent, estimant qu'il n'​existait aucune raison légitime d'​empêcher un individu ou un couple homosexuel de devenir parent.
 +
 +En France, une thèse de doctorat en médecine, soutenue en octobre 2002 par Stéphane Nadaud et relative aux enfants élevés par des familles homoparentales,​ arrivait aux mêmes conclusions. La première étude scientifique française sur le sujet, menée à partir des cas de 58 enfants âgés de 4 à 16 ans, indiquait que "​l'​homoparentalité ne semble pas constituer, en soi, un facteur de risque pour les enfants"​. Selon cette thèse, les enfants élevés par des couples de même sexe présentent des profils psychologiques et comportementaux "​comparables à ceux de la population générale"​. Ils apparaissent toutefois légèrement plus actifs, plus timides et moins sociables que la moyenne, en raison principalement,​ selon l'​auteur,​ de la "​stigmatisation du contexte familial"​.
 +
 +**MYTHE DE LA FAMILLE NORMALE**
 +
 +Nombre de pédopsychiatres soutiennent en revanche que la vie en famille homoparentale reste difficile à assumer pour l'​enfant. "Si le fait de grandir auprès d'un couple homosexuel est vécu par l'​enfant comme une honte, si ses parents n'​assument pas pleinement leurs choix sexuels, la situation risque de devenir préjudiciable à l'​enfant",​ redoute Frédéric Jésu, pédopsychiatre et médecin de santé publique. "Les homosexuels élèvent plutôt mieux leurs enfants que les hétérosexuels parce qu'ils sont sous le regard des autres, avance néanmoins Françoise Hurstel, psychanalyste,​ professeur de psychologie. Mais tout cela complique la vie des enfants. L'​identité,​ la différenciation subjective qui permet de devenir un sujet à part entière, repose sur deux piliers, générationnel et sexuel. On prive donc les enfants, qui regardent d'​abord autour d'eux, d'un des deux piliers."​
 +
 +Le modèle d'une famille "​naturelle",​ calquée sur la reproduction biologique, laisse toutefois "​beaucoup de monde de côté, et pas seulement les familles homoparentales",​ tempère le sociologue Eric Fassin.
 +
 +Familles divorcées, recomposées,​ monoparentales,​ parents incompétents ou absents... La famille "​normale"​ est aussi un mythe pour beaucoup de psychiatres. " Aujourd'​hui,​ la dimension du couple et la dimension familiale sont souvent séparées, observe ainsi Robert Neuburge. Les rôles parentaux ne peuvent pas toujours se superposer au sexe. Pour l'​enfant se pose le problème de la relation avec le monde extérieur, comme dans tous les cas de particularismes. Mais cela s'​atténuera probablement,​ car on va vers une banalisation de ces situations."​
 +
 +Alexandre Garcia
 +
 +{{tag>​Actualité France 2009 homoparentalité}}

Outils personnels