OFFRE DE PRET CHEZ NATHALIE VASSELIERE

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

actualité:blog:2009.11.19_le_quotidien [2009/11/21 13:30] (Version actuelle)
kim créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +h1.2009.11.19 Luxembourg. L'​adoption suscite le débat
  
 +source : [[http://​lequotidien.editpress.lu/​politique-et-societe/​6481.html|Le Quotidien]]\\  ​
 +
 +**La Commission nationale d'​éthique (CNE) a rendu hier l'avis 22, «La législation relative aux adoptions et à la problématique de l'​accouchement anonyme», sollicité par le gouvernement.
 +
 +
 +Cela a pris du temps, mais l'avis 22 de la CNE a été rendu public hier. Un nouvel outil pour le gouvernement,​ qui doit plancher sur une réforme de la loi sur l'​adoption et l'​accouchement anonyme. / De notre journaliste Audrey Somnard**
 +
 +L'​adoption,​ et donc sa réforme, font partie des sujets de société délicats qui divisent, comme cela a pu être le cas pour le débat sur l'​euthanasie. Le gouvernement a sollicité des avis, celui de l'​Ombuds-Comité fir d'​Rechter vum Kand, en 2008, puis celui de la CNE, hier. Bien entendu, le débat sur la possibilité d'​adopter pour les couples homosexuels y tient une grande place. La position de la CNE est plutôt claire : oui à l'​adoption simple, qui permet de «sanctionner une pratique existante de vie commune», mais un grand non en ce qui concerne l'​adoption plénière par un célibataire ou un couple homosexuel.
 +
 +La CNE insiste sur la nécessité pour un couple de prouver son engagement, et le mariage est pour la Commission une preuve réelle de motivation. La CNE estime donc que «le développement ne s'​accomplit dans des conditions optimales que si l'​enfant peut s'​imprégner de la vie commune d'un père et d'une mère et bénéficier,​ à travers leur présence active, réelle et symbolique, de l'​exercice complémentaire d'une fonction paternelle et maternelle, ce qui l'aide à structurer sa personnalité et son identité en tant qu'​être sexué» et cite pour cela l'​exposé d'un pédopsychiatre belge.
 +«Aucune étude ne prouve que les enfants issus de couples homosexuels le deviennent à leur tour. Il n'​existe pas non plus d'​étude sur la longévité des couples selon qu'ils soient sous contrat ou non», indique-t-on du côté du ministère de la Famille. Mais le problème majeur qui se pose est la pénurie d'​enfants adoptables face à une demande de plus en plus grande. Perte de fertilité en augmentation,​ femmes qui repoussent de plus en plus l'​éventualité d'une maternité : la société occidentale est de plus en plus tournée vers l'​option de l'​adoption.
 +
 +**La réalité du terrain est tout autre**
 +
 +Mais du côté des pays d'​origine,​ la réalité est tout autre. «Les personnalités célèbres comme Madonna qui adoptent des enfants en Afrique livrent une fausse image de la réalité. Cela donne l'​impression que l'​adoption est une démarche facile, que les enfants naturels et adoptés sont mis au même plan, alors que ce n'est pas le cas», explique Anne-Marie Crine, collaboratrice à la Maison de l'​adoption. «Les enfants adoptés n'ont pas les même bases d'​entrée dans la vie que les autres: ils ont une histoire difficile qui marque durablement leur développement. Les parents adoptant doivent être solides, car ils ne connaissent pas toujours l'​histoire de leur enfant», ajoute-t-elle.
 +Sans compter que les pays d'​origine préfèrent de plus en plus favoriser des solutions locales, la demande côté pays occidentaux ne fait que se rallonger. D'où l'​idée de sélectionner rigoureusement les candidats, lit-on dans l'avis de la CNE, qui fait un distinguo important entre les couples mariés, pacsés et en union libre.
 +La ministre de la Famille, Marie-Josée Jacobs, avoue qu'il s'agit du «dossier le plus sensible de (son) ministère». Elle estime que l'avis de la CNE est équilibré et empreint de beaucoup de sensibilité. «Il permet à chacun de revoir sa position, car rien n'est blanc ou noir. Il est très difficile d'​avoir un avis tranché, car les situations sont très différentes. Cet avis pose autant de questions qu'il donne de réponses»,​ juge la ministre de la Famille.
 +
 +
 +h2. Adoption simple ou plénière?
 +
 +La différence essentielle entre les régimes de l'​adoption plénière et de l'​adoption simple consiste en ce que par l'​effet du premier l'​adopté cesse d'​appartenir à sa famille biologique alors que l'​adoption simple n'​empêche pas l'​adopté de rester et de garder des liens avec sa famille d'​origine.
 +Au [[pays:​Luxembourg]],​ l'​adoption plénière n'est pour le moment accessible qu'aux couples mariés alors que l'​adoption simple est également ouverte aux célibataires.
 +
 +
 +{{tag>​Actualité Luxembourg 2009}} ​

Outils personnels