OFFRE DE PRET CHEZ NATHALIE VASSELIERE

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
actualité:blog:2009.11.26_jouanno [2009/11/27 19:22]
kim
actualité:blog:2009.11.26_jouanno [2009/11/27 19:26] (Version actuelle)
kim
Ligne 3: Ligne 3:
 source : [[http://​www.lepoint.fr/​actualites-societe/​2009-11-26/​debat-jouanno-pas-hostile-a-l-adoption-par-des-couples-homosexuels/​920/​0/​399461|Le Point]]\\  ​ source : [[http://​www.lepoint.fr/​actualites-societe/​2009-11-26/​debat-jouanno-pas-hostile-a-l-adoption-par-des-couples-homosexuels/​920/​0/​399461|Le Point]]\\  ​
  
-Les réactions avaient été unanimes au sein de la majorité lorsque, le 10 novembre dernier, le [[actualité:​blog:​2009.11.10_le_point|tribunal administratif de Besançon avait annoncé qu'il autorisait un couple d'​homosexuelles à adopter un enfant]] , une première en France. Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand était ainsi immédiatement monté au créneau, réaffirmant sa " [[actualité:​blog:​2009.11.13_bertrand|position constante]] " sur le sujet. "On parle beaucoup aujourd'​hui d'un concept qui s'​appelle le droit à l'​enfant mais, pour moi, ce qui est prioritaire c'est le droit de l'​enfant",​ avait-il lancé. Plus direct encore, le porte-parole du gouvernement,​ Luc Chatel, avait exprimé une position a priori commune de l'​ensemble de l'​exécutif : "Je veux d'​abord vous rappeler que le gouvernement a eu l'​occasion de dire à plusieurs reprises - le président de la République lui-même s'est exprimé sur le sujet - que nous n'​étions pas favorables à l'​adoption d'​enfants par les couples homosexuels",​ avait ainsi déclaré Luc Chatel.+Les réactions avaient été unanimes au sein de la majorité lorsque, le 10 novembre dernier, le [[actualité:​blog:​2009.11.10_le_point|tribunal administratif de Besançon avait annoncé qu'il autorisait un couple d'​homosexuelles à adopter un enfant]] , une première en France. Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand était ainsi immédiatement monté au créneau, réaffirmant sa " [[actualité:​blog:​2009.11.13_bertrand|position constante]] " sur le sujet. "On parle beaucoup aujourd'​hui d'un concept qui s'​appelle le droit à l'​enfant mais, pour moi, ce qui est prioritaire c'est le droit de l'​enfant",​ avait-il lancé. Plus direct encore, le porte-parole du gouvernement,​ Luc Chatel, avait exprimé une [[actualité:​blog:​2009.11.10_chatel|position a priori commune de l'​ensemble de l'​exécutif]] : "Je veux d'​abord vous rappeler que le gouvernement a eu l'​occasion de dire à plusieurs reprises - le président de la République lui-même s'est exprimé sur le sujet - que nous n'​étions pas favorables à l'​adoption d'​enfants par les couples homosexuels",​ avait ainsi déclaré Luc Chatel.
  
 Un accord a priori parfait. Sauf que jeudi, la secrétaire d'​État à l'​Écologie,​ Chantal Jouanno, a pris le contrepied de cette ligne. "Il faut arrêter l'​hypocrisie sur l'​adoption. Un célibataire peut adopter un enfant. Au risque de vous choquer, je ne serais pas totalement hostile à l'​adoption par des couples homosexuels. Ce qui compte, c'est l'​équilibre du couple",​ a-t-elle déclaré dans l'​émission Face aux chrétiens, organisée conjointement par Radio Notre-Dame, RCF et La Croix. "​L'​hypocrisie"​ autour de ce débat a également été pointée par Nadine Morano. La secrétaire d'​État à la Famille a exprimé son souhait d'​ouvrir un "​débat"​ sur l'​adoption des couples homosexuels,​ précisément pour "​sortir de l'​hypocrisie"​. Mais Nadine Morano a toutefois tenu à préciser qu'​elle ne voulait pas changer la loi interdisant l'​adoption aux couples homosexuels. Un accord a priori parfait. Sauf que jeudi, la secrétaire d'​État à l'​Écologie,​ Chantal Jouanno, a pris le contrepied de cette ligne. "Il faut arrêter l'​hypocrisie sur l'​adoption. Un célibataire peut adopter un enfant. Au risque de vous choquer, je ne serais pas totalement hostile à l'​adoption par des couples homosexuels. Ce qui compte, c'est l'​équilibre du couple",​ a-t-elle déclaré dans l'​émission Face aux chrétiens, organisée conjointement par Radio Notre-Dame, RCF et La Croix. "​L'​hypocrisie"​ autour de ce débat a également été pointée par Nadine Morano. La secrétaire d'​État à la Famille a exprimé son souhait d'​ouvrir un "​débat"​ sur l'​adoption des couples homosexuels,​ précisément pour "​sortir de l'​hypocrisie"​. Mais Nadine Morano a toutefois tenu à préciser qu'​elle ne voulait pas changer la loi interdisant l'​adoption aux couples homosexuels.

Outils personnels