l.com pour

* Financi

2010.01.16 Pétition d'un collectif pour le rapatriement d'Haïtiens en cours d'adoption

source : Google AFP

TOULOUSE — Un collectif pour le rapatriement des enfants en cours d'adoption en Haïti a lancé une pétition sur internet demandant au président de la République et au ministre des Affaires étrangères un rapatriement rapide de ces enfants en France.

“Nous demandons un rapatriement le plus rapide possible de tous ces enfants dans le foyer qui les attend”, indique la pétition, qui a été lancée vendredi et avait déjà recueilli plus de 6.000 signatures samedi à 17h00, selon Grégoire Villedey, un habitant de Foix (Ariège), à l'origine de cette initiative.

Rappelant que la priorité absolue était “aujourd'hui accordée à l'urgence des secours”, le ministère des Affaires étrangères, a indiqué dans un communiqué samedi que “le rapatriement de l'ensemble des mineurs haïtiens pour lesquels une procédure d'adoption a été engagée par des candidats français n'est pas envisagé”.

“Dès que la situation le permettra et en accord avec les autorités haïtiennes, le service de l'adoption internationale, soucieux de parvenir à des solutions juridiquement, humainement et matériellement appropriées, en relation avec les associations et les familles, procédera à un examen attentif de l'ensemble des demandes, en fonction de leur état d'avancement et de l'intérêt supérieur de l'enfant”, a précisé le Quai d'Orsay.

Le collectif pour le rapatriement des enfants en cours d'adoption en Haïti, créé par des personnes dialoguant sur le thème de l'adoption sur des forums internet, souligne dans sa pétition son appréhension à propos des enfants en voie d'adoption.

“Nous vivons actuellement des heures d'angoisse dans l'attente des premières nouvelles concernant nos enfants qui se trouvent dans des crèches d'Haïti : impossibilité de joindre les directeurs (trices), impossibilité pour nos connaissances de se rendre sur les lieux”, poursuit la pétition.

“En temps normal, les directeurs (trices) ont des difficultés pour assurer l'alimentation et les soins de base pour tous les enfants. Dans les jours à venir, la situation sera catastrophique. La santé de ces enfants est la plupart du temps précaire et les conditions qu'ils vont avoir à affronter provoqueront à très court terme une aggravation de leur état et leurs vies sont en danger”, souligne le texte.

“Nous nous sommes tous vu délivrer un agrément au terme de longs mois d'analyses de nos situations; les dossiers de ces enfants attestent de leur adoptabilité”, assurent les signataires.

“Nous n'avons aucunement l'idée de détourner la loi haïtienne mais, dans cette situation cauchemardesque, seulement la volonté de permettre à nos enfants de ne pas avoir à supporter un nouveau traumatisme dont certains ne pourront se relever”, ajoutent-ils.

Selon Grégoire Villedey, qui a entamé en 2003 une procédure d'adoption de deux enfants haïtiens avec sa femme Marguerite, le rapatriement de tous les enfants en cours d'adoption “est d'actualité et est urgent”.

Le collectif espère recueillir 10.000 signatures pour la fin du week-end.

Collectif pour le rapatriement des enfants en cours d'adoption en Haïti (http://rapatriement-haiti.over-blog.com)


Outils personnels