LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS EN LIGNE SANS FRAIS UNE ÉQUIPE TRÈS DYNAMIQUE A LA TACHE

Vous êtes a la recherche de prêt pour relancer vos activités soit pour la réalisation d'un projet ou vous avez besoin d'argent pour d'autres raisons ?

Par de souci même si vous êtes fiché dans votre pays et n'avez pas accès au financement veuillez contactez ce E-mail: isabellecredit53@gmail.com pour avoir connaissance des conditions d'octroi de prêt et de financement sans tracasseries et dire adieu à vos problèmes financiers.

Veuillez noter les domaines dans lesquels qu'on peut vous aider pour la réalisation de vos projets ou vous sortir de l'impasse

* Financier

* Prêts à l'investissement

* Prêts personnels

Ps : Sachez que nous travaillons à votre satisfaction, vous pouvez suivre votre dossier en ligne afin de connaître son évolution.

Veuillez me contactez par mail :isabellecredit53@gmail.com

2010.01.18 Les autorités veulent calmer l'angoisse des familles

source : La Vie

Dominique Fonlupt

Le gouvernement a annoncé lundi 18 janvier que les enfants haïtiens dont les dossiers d'adoption sont complets seront évacués, soit 123 sur 914.

ls s'appellent Marie-Pascale, Patrick, Virginie et sont les premiers des 27 000 signataires d'un appel lancé dès vendredi 15 janvier par un collectif “pour le rappatriement des enfants en cours d'adoption en Haïti”. Ils font partie des 900 foyers - environ- en France qui attendent depuis des mois l'enfant avec lequel ils ont été “apparentés”. Ces parents adoptifs connaissent le nom de l'enfant qui leur a été attribué. Ils l'ont déjà rencontrés sur place. Certains dossiers -environ la moitié- ont fait l'objet du nécessaire jugement d'adoptions. Si Haïti est le pays d'où proviennent actuellement le plus d'enfants adoptés en France (731 sur 3271 adoptions internationales en 2008, soit 22%), la procédure administrative y est particulièrement longue : autour de deux ans en moyenne.

Depuis qu'ils ont appris la terrible nouvelle mercredi 12 janvier, ces familles en voie d'adoption sont plongées dans l'angoisse et cherchent des nouvelles de leurs enfants, par téléphone ou sur internet, dans les 270 crèches et orphelinats de la région de Port-au-Prince. La plupart de ces structures ont subi de graves dégâts. Ils savent que beaucoup d'enfants sont vivants, mais qu'ils manquent d'eau et de vivres, d'où la pression des familles pour accélérer leur venue en France. “Nous ne demandons que l'évacuation des enfants qui ont été attribués à des familles avant le tremblement de terre dans le cadre de la procédure légale”, souligne Emmanuelle Guéry, l'une des porte-parole du collectif. Il n'est pas question de réclamer des adoptions dans l'urgence“.

Dès vendredi, le Quai d'Orsay a commencé un recensement des familles concernées, mais ce travail est d'autant plus compliqué que la plupart des adoptions avec Haïti se font par démarches individuelles, sans passer par l'agence française de l'Adoption ou par un organisme autorisé pour l'adoption (OAA). Surtout, le ministère des Affaires étrangères ne veut prendre aucun risque et rappelle que la priorité absolue est accordée à l'urgence des secours et qu'il ne s'agit en aucun cas de rapatriement puisque ces enfants ne sont pas français pour l'instant.

Le Gouvernement a finalement promis que les enfants ayant un passeport et un visa sortiront rapidement. Les familles en possession du jugement d'adoption seront ensuite évacués dès que possible. 123 jugements ont été répertoriés jusqu’ici.

Le Service de l’Adoption Internationale invite les parents à envoyer le maximum d'informations et de documents dont ils disposent (par courrier au SAI, 57 bd des Invalides, 75007 Paris ou par mail à courrier.fae-sai@diplomatie.gouv.fr) pour prouver l'état d'avancement de la procédure. Cet engagement ne satisfait pas le collectif qui demande à ce que tous les enfants déjà apparentés puissent être évacués vers leur famille adoptive. Leur mobilisation continue et ils se regrouperont de nouveau samedi après-midi devant le Quai d'Orsay.

Les autorités néerlandaises ont pour leur part décidé de mettre en place des procédures d'urgence pour les enfants qui font l'objet d'un projet d'adoption par leurs ressortissants. Les Pays-Bas , malgré des dossiers incomplets… et pour la plupart sous les décombres, devaient évacuer plus d'une centaine d'enfant dans un avion affrêté spécialement. Aux Etats-Unis, Hillary Clinton, secrétaire d'Etat, “dirige personnellement” les efforts visant à identifier les enfants adoptables, de finaliser la procédure afin qu'ils puissent regagner leurs nouveaux foyers. Le département d'Etat souligne qu'il ne s'agira que des adoptions finalisées par les autorités haïtiennes. Le Canada étudie la délivrance de visas pour les adoptions en attente. Comment garantir que toutes les précautions ont été respectées ? “Les accès sont difficiles, certaines crèches détruites et les enfants sont dispersés dans d'autres structures, explique Sophie Dazord, de l'Association Enfance et Famille d'Adoption (EFA). C'est une situation exceptionnelle et il faut en effet trouver des mesures d'exception. Mais elles doivent être prises dans le respect des enfants, en lien avec les autorités haïtiennes. Au malheur de ces enfants, il ne faut pas ajouter le soupçon d'une irrégularité dans leur procédure d'adoption. Tous les adoptés adultes nous disent à quel point la transparence dans laquelle ils ont été confié à leur famille est primordiale dans leur équilibre psychique.”

  • EFA met les familles en garde contre les informations qui circulent sur le net et les incitent à les recouper avec celles diffusées par les Organismes autorisés sur place.
  • Un soutien psychologique devrait être prochainement mis en place par les conseils généraux pour les parents adoptifs.
  • La ligne d'écoute de l'Association Naître et Vivre pour parents ayant perdu un jeune enfant est également prête à recevoir des appels : 01 47 23 05 08

Outils personnels