2010.01.19 À Emmerin, Robin attend Sendina

source : La Voix du Nord

I. ELLENDER

À Emmerin, au sud de Lille, Christine Anselin attend avec impatience le rapatriement de Sendina. …

Une petite Haïtienne dont l'adoption était imminente, avant le séisme… Robin est arrivé chez Christine Anselin en 2004. Le gamin souriant, originaire d'Haïti, a 9 ans et demi aujourd'hui. « Il réclamait une petite soeur », confie Christine, 47 ans. L'agrément pour une seconde adoption, cette maman célibataire l'a obtenu en 2006, « l'attribution (selon le terme officiel) de Sendina est arrivée en novembre 2008 et depuis, je l'attends. En décembre, on commençait à parler de son passeport… » Le séisme a tout bouleversé. « J'étais en larmes quand j'ai appris le tremblement de terre à la radio… Heureusement, elle est en vie ! Je l'ai su très vite, par des contacts que notre association, Don d'amour et d'espoir (1) a sur place ».

L'association, dont le siège est à Hinges, dans le Pas-de-Calais, aide financièrement la Fondation haïtienne Don d'amour, qui gère trois crèches à Port-au-Prince c'est dans l'une de ces structures que Christine est allée chercher Robin c'est là que se trouve Sendina, et 120 autres petits.

Selon les dernières informations, « les enfants des trois crèches et le personnel ont miraculeusement survécu, explique Christine Anselin. Mais les bâtiments sont très endommagés, les enfants dorment dans la cour à même le sol ». Hier matin, par téléphone, la directrice Gina Dolcé Clodomir lui expliquait qu'elle n'avait toujours rien reçu de l'aide internationale. « La Fondation a besoin de tentes, de nourriture, d'eau potable, de lait et de médicaments ».

Depuis la catastrophe, Christine et d'autres familles en attente d'adoption (elles seraient 53 au sein de Don d'amour) s'impatientent : « Nous attendons le rapatriement des enfants vers la France, car les conditions de vie sur place sont très difficiles. Il faut faire vite », insiste l'Emmerinoise. Il semble que les appels de nombreux parents adoptifs français aient été entendus : hier, le secrétaire d'État à la Coopération, Alain Joyandet, a assuré que tous les enfants haïtiens en cours d'adoption par des familles françaises, dont les dossiers sont complets, seraient évacués vers la France

(1). Don d'amour et d'espoir pour Haïti, 58, rue de Merville, 62232 Hinges. On peut envoyer des chèques en précisant « Opération séisme ».


Outils personnels