l.com pour

* Financi

2010.01.20 Séisme en Haïti - Les parents qui attendent un orphelin témoignent

source : francesoir.fr
Laurence Valdès

Quelques jours après le séisme qui a ravagé une partie de l’île caribéenne, deux couples sur le point d’adopter un jeune Haïtien partagent avec France-Soir leur douleur et leurs espoirs.

Quel soulagement. Djeniflore, 15 mois, est saine et sauve ! La petite orpheline sera bientôt officiellement la fille de Janick et Sabine Bouquet. La procédure d’adoption était sur le point aboutir au moment où le couple habitant la Meuse a appris qu’Haïti avait été dévasté par un tremblement de terre. « Nous n’avons reçu aucune nouvelle pendant 48 heures à cause des communications coupées », précise Janick à France-Soir.

Deux jours d’angoisse pendant lesquels ils ont envisagé de prendre un avion afin de rejoindre cette petite fille qui porte leur nom depuis le mois de novembre. Mais, avec le chaos actuel, ce n’était pas réaliste. Puis l’information a commencé à circuler sur les forums Internet. « Nous avons fini par apprendre que le foyer où habite notre fille avait été très peu touché. La responsable de cet orphelinat, situé à Pétion-ville (au sud de Port-au-Prince), a assuré que les enfants allaient très bien et qu’ils disposaient de nourriture et d’eau pour une semaine », indique le papa. Les équipes de Médecin du monde jouent en outre un grand rôle pour informer les parents. Ces bonnes nouvelles ne suffisent pas à calmer l’angoisse.

« On ne sait pas quand on pourra aller chercher notre enfant. Nous sommes inquiets et nous craignons que l’accélération du processus de rapatriement annoncé par les pouvoirs publics ne soit des promesses pour calmer tout le monde. Nous demandons que cela se concrétise et que nos enfants arrivent vite. » Il faudra sans doute attendre quelques semaines ou quelques mois, mais ils savent qu’ils pourront bientôt serrer leur fille dans leur bras.

« Ça m’arrache le cœur »

Hélas ! d’autres n’auront jamais cette chance. Nathalie et François Delville, un couple de coiffeurs installé à Reims, ont appris dimanche la terrible nouvelle. Jerry, leur petit garçon de deux ans et demi, n’a pas survécu au séisme.

« Ça m’arrache le cœur à chaque fois que je le vois en photo », confie la maman à France-Soir, tout en gardant son sang-froid. Malgré la douleur, elle parle de ce drame dans l’espoir d’aider les orphelins actuellement en danger de mort, « de secourir les enfants qui restent, les blessés graves, ceux qui ont d’importants traumatismes ».

En ce qui concerne les circonstances de la mort du petit Jerry, le couple n’a pas encore eu de précisions. A-t-il perdu la vie sur le coup ? Sera-t-il enterré ?

Ces questions restent encore sans réponse. Les époux savent uniquement que l’effondrement de l’orphelinat de Notre-Dame-de-la-Nativité (sud-ouest de Port-au-Prince) a arraché soixante-dix petites victimes à la vie, dont ce fils qu’ils devaient aller chercher sur place dans à peine quelques mois. Mais, pour l’heure, l’urgence prend le pas sur le chagrin.

« Plus tard, on va essayer de faire notre deuil, mais pour le moment nous nous mobilisons pour demander une accélération du processus pour tous les dossiers en cours. Dans notre orphelinat, par exemple, tous les enfants ont déjà des parents en France ! »


Outils personnels