2010.01.20 Luxembourg: la procédure d'adoption des enfants haïtiens avance

source : tageblatt
Contrairement à certaines informations diffusées, les enfants destinés à être adoptés par treize couples luxembourgeois n'étaient pas à bord d'un avion cette nuit. Marie-Josée Jacobs, ministre de la Famille et de l'Intégration, dément cette information. Cela dit, il s'avère que les petits pourront bientôt quitter Haïti.

Après qu'un papier a été signé par le Premier ministre haïtien, les enfants seront bientôt libres de se rendre au Luxembourg. L'autorité parentale sera confiée au gouvernement luxembourgeois en attendant la fin de la procédure d'adoption. « Nous sommes le deuxième pays à avoir obtenu cette autorisation », indique Marie-Josée Jacobs.

Néanmoins, les conditions sont chaotiques, ce qui ne facilite guère le rapatriement des quatorze enfants au Luxembourg. « Il est impossible d'atterrir en Haïti », explique la ministre. Elle tient cependant à rassurer « que le chemin le plus rapide sera emprunté afin de ramener les enfants », même si pour l'instant il est difficile de préciser quand ni avec qui. Tout sera mis en oeuvre pour trouver un accord avec un pays, éventuellement les Pays-Bas ou la Belgique, pour embarquer les enfants dans un avion.

Ne pas brûler les étapes

Tout comme pour les autres procédures d'adoption, celles relatives aux enfants haïtiens se feront en bonne et due forme respectant toutes les démarches nécessaires à l'aboutissement final de l'adoption. Aucune étape ne sera brûlée ceci dans l'intérêt de constituer une identité des enfants. Il va de soi, que l'intérêt des petits reste une priorité première.

Fort heureusement, à l'instar de ses homologues néerlandais, sous pression de ramener aux Pays-Bas les orphelins dépourvus d'un toit, les autorités luxembourgeoises peuvent se sentir rassurés. Car, les enfants en cours d'adoption par des familles luxembourgeoises sont sains et saufs dans l'orphelinat “God's little Angels” resté intact. Ceci explique entres autres aussi pourquoi l'état d'avancement des adoptions est beaucoup plus urgente aux Pays-Bas qu'au Grand-Duché. (MnM)


Outils personnels