l.com pour

* Financi

2010.01.20 La ministre de la Famille et de l'Intégration, Marie-Josée Jacobs, a donné une conférence de presse concernant la situation des 14 enfants haïtiens en cours d'adoption.

source : gouvernement.lu
Le 20 janvier 2010, la ministre de la Famille Marie-Josée Jacobs a tenu une conférence de presse pour faire le point sur l’évolution de la situation des enfants haïtiens en cours d’adoption par des ressortissants et résidents du Luxembourg.

Commençant par une bonne nouvelle, Madame Jacobs a annoncé que le Premier ministre d’Haïti, SEM Jean-Max Bellerive, a signé dans la nuit du 19 au 20 janvier un document autorisant l’évacuation des quatorze enfants pour lesquels treize familles avaient entamé une procédure d’adoption avant le tremblement de terre du 12 janvier dernier.

La ministre a souligné que l’obtention de cette autorisation était primordiale afin de pouvoir envisager une évacuation des enfants dans le respect de la souveraineté de l’Etat haïtien, et ce dans l’intérêt des enfants. Après les Pays-Bas, le Luxembourg est le deuxième pays à obtenir de la part des autorités haïtiennes ce type de document autorisant l’évacuation d’enfants en procédure d’adoption.

L’étape cruciale suivante consiste désormais à trouver des places à bord d’un avion pour permettre aux enfants de quitter le territoire haïtien. Cette étape s’avère des plus compliquées du fait de la situation chaotique qui règne encore dans la capitale haïtienne et de la difficulté à obtenir l’autorisation d’atterrissage et de décollage des avions de l’aéroport de Port-au-Prince.

A l’heure de la conférence de presse, aucune solution n’avait encore pu être concrétisée pour trouver dans les meilleurs délais des places à bord d’un avion à destination du Benelux, et ce en dépit des efforts des différentes autorités nationales et internationales concernées. Dans ce contexte, Marie-Josée Jacobs a mis en garde contre la diffusion d’informations non confirmées sur la date de retour des enfants afin de ne pas susciter de faux espoirs auprès des parents.

Enfin, la ministre de la Famille a également tenu à préciser que si le rapatriement des enfants a pu être facilité grâce à ces mesures d’urgence exceptionnelles, la procédure d’adoption au Luxembourg à proprement parler n’a pas changé quant au fond.


Outils personnels