l.com pour

* Financi

2010.01.20 La France limite l'accueil des enfants haïtiens adoptés

source : LE Monde Reuters
La France entend accueillir le plus vite possible 276 enfants haïtiens pour lesquels un jugement d'adoption a été prononcé et examinera au cas par cas les dossiers où la procédure était en cours avant le séïsme, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner. Il a répondu indirectement, lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale mercredi, aux demandes de nombreuses associations qui sollicitent le rapatriement immédiat en France, sans formalités administratives, de tous les enfants haïtiens pour lesquels une procédure d'adoption était en cours. Ces procédures visent au total 904 enfants mais seuls 276 sont au stade du jugement, et ce sont ces cas qui permettront un rapatriement immédiat, a dit le ministre. Les autres cas feront l'objet de “toute l'attention nécessaire”, a-t-il déclaré, mais ils ne peuvent selon lui être traités de la même façon, le gouvernement haïtien ayant mis en garde Paris contre une possible dérive. “Il ne faut pas faire n'importe quoi, on ne peut pas enlever des enfants”, a-t-il dit. Six agents du ministère des Affaires étrangères ont été envoyés sur place et sept travaillent à Paris à cette tâche, a précisé le ministre. Lors de ses voeux aux parlementaires de la majorité, le Premier ministre, François Fillon, a exprimé la même position, expliquant qu'on ne pouvait emmener les enfants de suite en France s'il n'y a pas de jugement. “Ce qui convient (pour ces cas-NDLR), c'est d'abord de mettre en place les moyens d'assurer leur sécurité et leur survie le temps que les autorités haïtiennes puissent se réorganiser et que nous puissions de nouveau dialoguer avec elle de façon responsable”, a-t-il dit. Les associations protestent contre cette position du gouvernement français, expliquant que les enfants en question risquent de mourir si l'on attend que les procédures admnistratives soient achevées, ce qui est hypothétique, car les documents sont perdus. “En pleine catastrophe haïtienne, la France se signale par son intransigeance bureaucratique. Les mesures d'assouplissement prises sont inadaptées à la situation et mettent en péril une deuxième fois la vie d'enfants”, dit dans un communiqué l'association Sos Haïti Enfants


Outils personnels