2010.01.24 "Rapatriez nos enfants !"

source : Metro

Une cinquantaine de parents se sont rassemblés samedi à Toulouse pour réclamer l’évacuation express de leurs enfants en cours d’adoption en Haïti.
“Vous laisseriez vos enfants en Haïti, vous ?”. La question est posée par des parents qui ont en commun d’avoir démarré une procédure d’adoption de jeunes haïtiens plusieurs mois avant la catastrophe qui a touché l’île le 12 janvier dernier.

Samedi après-midi, une cinquantaine d’entre eux se sont rassemblés place du Capitole à l’appel du collectif national SOS Haïti enfants adoptés pour réclamer d’une seule voix “l’évacuation immédiate de leurs 904 enfants vers la France”. Dans la région, entre “40 et 50 familles” seraient concernées , selon les premières estimations de l’antenne toulousaine du collectif qui commence tout juste à se structurer.

“Le problème aujourd’hui, c’est que si nos dossiers ne sont pas pris en charge immédiatement, les procédures risquent de devenir interminables car les bâtiments des institutions ont disparu”, explique Cyril, originaire de Bouillac (Tarn et Garonne) qui a entamé le processus d’adoption de deux petites filles haïtiennes il y a 14 mois.

“Le gouvernement français est frileux parce qu’il y a toujours le spectre de l’Arche de Zoé, mais les procédures, on pourra les terminer en France, une fois que nos enfants seront sains et saufs, comme l’ont déjà fait d’autres pays comme la Hollande”, ajoute Corinne, domiciliée à Caraman et future mère adoptive d’une petite Mina qu’elle a rencontré en novembre dernier, et avec qui elle correspond régulièrement. Car si les conditions de vie dans certaines crèches seraient encore supportables, selon les informations récoltées par le collectif, beaucoup de parents craignent qu’elles empirent dans les prochains jours, notamment en raison du manque d’eau potable et de nourriture.

Julie Duquenne


Outils personnels