OFFRE DE PRET CHEZ NATHALIE VASSELIERE

2010.01.27 Le garde-fou n'a pas fonctionné

source : sudouest.com
Au Conseil général, le premier vice-président, Jean-Louis Frot, dit que le service compétent de la solidarité départementale en charge des dossiers agrément adoption, « aurait peut-être dû répondre à Didier Gois lorsque celui-ci a demandé : “ […] si vous avez des retombées, bonne ou mauvaise de cette association [association Afrique adoption], vous est-il possible de nous informer au plus vite”. »

Le mail du père de famille, daté du 9 avril, a bien été réceptionné mais il n'y a pas eu de suite et pas plus de recherche de renseignement du service du Département auprès du service adoption internationale du ministère des Affaires étrangères. Le même service ministériel qu'Ève Benae, responsable du service adoption de l'ambassade de France, au Cameroun, dit avoir, avant l'affaire Gois, informé que l'association Afrique adoption était une escroquerie. « Je l'ai indiqué à ce couple de Charente-Maritime lorsqu'il est venu à l'ambassade. Je leur ai aussi dit que nous n'avions pas compétence à mener une enquête de police. »

Reste à comprendre comme l'association véreuse n'a pas été mise sur une liste noire de l'adoption dont on pourrait penser qu'elle est à la disposition des conseils généraux.

« Nous ne disposons pas d'une telle liste, indique Jean-Louis Frot. Nous avons à tirer des enseignements de ce qui est arrivé à ce couple de Lagord. Mais je tiens à dire que c'est, en dix ans, la première fois que nous avons un tel problème. Chaque année, le service adoption et son équipe de professionnels examinent entre 70 et 100 dossiers d'agrément. »

E.C.


Outils personnels