l.com pour

* Financi

2010.02.05 Adoption: Paris propose à Haïti un groupe commun pour faciliter les procédures

source : France Info AFP
La France cherche à mettre en place avec Haïti une commission mixte chargée de faciliter les procédures d’adoption concernant les enfants dont le jugement ne peut être retrouvé à cause du séisme, a indiqué vendredi le Quai d’Orsay.

L’ambassadeur français chargé de l’adoption internationale, Jean-Paul Monchau, se trouve depuis quelques jours à Port-au-Prince pour présenter ce projet aux autorités haïtiennes. La France souhaiterait son établissement “le plus rapidement possible et si possible immédiatement”, a précisé lors d’un point-presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. Son premier objectif serait de faciliter les procédures quand des “éléments probants permettent d’établir l’existence d’un jugement” autorisant l’adoption quand bien même il ne peut “être produit suite au séisme”, a précisé Bernard Valero. Ce comité de suivi, a-t-il dit, serait aussi chargé d’“émettre des recommandations pour les procédures dans lesquelles aucun jugement n’avait été rendu” par la justice haïtienne avant le tremblement de terre du 12 janvier qui a fait 212.000 morts, selon les autorités haïtiennes, principalement à Port-au-Prince et dans sa région. 950 enfants haïtiens sont concernés par des procédures d’adoption en France, à différents stades. Plus de 400 familles françaises se prévalent d’un jugement d’adoption positif prononcé par une juridiction haïtienne, pour quelque 500 enfants (en raison notamment des fratries). Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait averti jeudi devant l’Assemblée nationale que la France avait des procédures internationales “très difficiles à suivre parce que, côté haïtien, l’administration est en grand désarroi”. “Nous travaillons jour et nuit pour que d’autres enfants soient accueillis mais prenons garde : l’enfant n’est pas une marchandise”, avait-il ajouté. Il avait dénoncé les trafics d’enfants, comme l’a fait l’UNICEF. “Nous sommes tous concients que certains bateaux accostent sur les rives de l’île et enlèvent des enfants, que personne ne contrôle”, avait-il notamment observé.


Outils personnels