l.com pour

* Financi

2010.02.05 SAI : Haïti (Situation au 5 février 2010)

source : diplomatie.gouv.fr

Les nouvelles demandes

Dans le contexte actuel, la priorité est donnée au traitement des dossiers des familles en attente d’adoption qui avaient été enregistrés par le Service de l’Adoption Internationale (SAI) du Ministère des affaires étrangères et européennes avant le séisme du 12 janvier. Une commission mixte franco-haïtienne a été proposée à cet effet afin de faciliter et accélérer les procédures.

Les nouvelles demandes qui pourraient être déposées ne pourront dès lors être prises en compte et traitées tant que les institutions haïtiennes n’auront pas repris un fonctionnement normal.

Le SAI ne manquera pas d’informer des conditions dans lesquelles de nouvelles procédures d’adoption pourront être initiées en Haïti. Dans l’attente, il déconseille vivement aux candidats à l’adoption de s’engager d’une manière ou d’une autre auprès d’une crèche ou de tout intermédiaire, en France ou en Haïti.

Situation dans les crèches

La situation dans les crèches fait l’objet d’une attention particulière de notre ambassade à Port-au-Prince : des visites systématiques sont effectuées par une équipe comprenant un agent consulaire, un médecin pompier volontaire et un spécialiste du génie. Ces visites permettent d’évaluer la situation exacte et les besoins des établissements, de diriger l’aide humanitaire et l’assistance médicale vers l’ensemble des enfants et de localiser les enfants concernés par une procédure d’adoption en France. Toutes les crèches concernées ont fait l’objet d’un signalement au PAM et à l’UNICEF. Une distribution, sécurisée par la MINUSTAH, est assurée, établissement par établissement, sur la base de 10 par jour, avec des livraisons de rations alimentaires correspondant à deux semaines de stock. Les médecins français présents au sein de notre dispositif de crise en Haïti accompagnent une partie des visites et interviennent sur les cas signalés. Les enfants souffrant de malnutrition font l’objet d’une attention toute particulière.

Adoption

Un important travail de recensement et de collecte d’informations auprès des familles et des organismes autorisés pour l’adoption, a été accompli, depuis le séisme, par le Service de l’adoption internationale, en liaison avec l’ambassade de France à Port-au-Prince et le Centre de crise. Ce travail, est indispensable pour s’assurer de l’état d’avancement des procédures, et connaître l’ensemble des familles ayant engagé une procédure en Haïti. A ce jour, 910 familles se sont fait connaître au Service de l’Adoption Internationale (SAI).

La France traite les procédures d’adoption dans le plein respect de ses engagements internationaux et de la législation haïtienne, dans l’intérêt des enfants et des familles. Le Service de l’adoption internationale et l’ambassade de France réunissent les éléments permettant de s’assurer de l’existence de jugements prononcés avant le séisme. D’ores et déjà 277 enfants pour lesquels des jugements d’adoption ont pu être produits, sont arrivés en France.

Un dispositif important a été mis en œuvre par le Centre de Crise, en lien avec le SAI, et avec la participation des services du SAMU et de la Croix Rouge Française afin d’assurer l’accueil des enfants dans les meilleures conditions.

Le ministère des Affaires étrangères et européennes et l’Ambassade de France à Port-au-Prince demeurent très mobilisés sur la situation des enfants en Haïti.

Toutes les pièces établissant la preuve de l’existence d’un jugement d’adoption peuvent être envoyées :

- par fax : 01 53 69 33 64

- par mail : courrier.fae-sai@diplomatie.gouv.fr

- par courrier : ministère des Affaires étrangères et européennes, Service de l’Adoption Internationale, 57 Bd des Invalides, 75007 Paris


Outils personnels