2010.02.10 Haïti. Des parents adoptifs manifesteront samedi à Paris

source : letelegramme.com
Des parents adoptifs de petits Haïtiens iront manifester samedi, au Quai d'Orsay, à Paris. Ils réclament l'accélération des procédures d'adoption, bloquées depuis le séisme.

Quand elles ont entamé les démarches pour l'adoption de petits Haïtiens, Nathalie Ruellan, de Saint-Brandan, et Christine Guihot, de Plaintel, savaient qu'elles s'engageaient dans une véritable aventure. Mais le terrible séisme qui a ravagé l'île il y a près d'un mois a multiplié les difficultés de l'entreprise. Les deux femmes, dont les futurs enfants se trouvent dans la même crèche de Pétionville, près de Port-au-Prince, sont devenues amies. Elles ont à peu près le même âge (la quarantaine passée), des situations différentes (l'une est célibataire, l'autre pas), et un identique ardent désir de serrer enfin leurs enfants respectifs dans les bras. Des enfants qu'elles n'ont jamais vus, mais que le téléphone, internet et les relations établies par le biais d'autres parents adoptifs leur permettent de connaître déjà bien. Avant le drame, leurs procédures étaient bien avancées, et les deux familles croyaient voir bientôt la fin du difficile parcours. Mais aujourd'hui, tout semble bloqué, et elles ne savent plus où elles en sont. «Nerveusement, c'est très dur», assure Nathalie.

Cartes postales et colis au Président…

Avec d'autres parents adoptifs des Côtes-d'Armor, elles multiplient les démarches auprès de députés, du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, et même du président de la République, à qui elles adressent chaque jour une carte postale personnalisée. «Et même des colis contenant un kit de survie symbolique pour les enfants», précise Christine. Symbolique aussi, bien entendu, cette forme d'action. Les parents adoptifs demandent que les enfants en cours d'adoption soient transférés en France au plus vite. Ils seraient 700 dans cette situation. «Il est normal que le gouvernement prenne des précautions contre le trafic d'enfants et les adoptions illégales. Mais nous, nous sommes répertoriés, nos dossiers sont constitués. Alors, pourquoi tant d'obstacles?». Les deux femmes voient avec anxiété courir les mois et les années. Christine a reçu son agrément en 2007, et le petit Jolet, un an et demi à l'époque, lui a été attribué en février2008. Il a donc grandi de deux ans, déjà… Alors, Nathalie et son mari Dominique, Christine et bien d'autres iront manifester samedi, devant le Quai d'Orsay, à Paris. Quelques jours avant le voyage présidentiel en Haïti (le 17février), ils espèrent convaincre Nicolas Sarkozy de l'urgence à faire bouger les choses…

Roselyne Veissid


Outils personnels