2010.02.11 L'enfant perdu d'Haïti

source : sudouest.com
FLOIRAC. Les élèves du collège Georges-Rayet ont été touchés par le tremblement de terre haïtien. Ils évoquent le drame vécu par une famille de notre région relaté par « Sud Ouest »

« Arthur, 3 ans, devait démarrer une nouvelle vie en France avec sa famille adoptive française, vivant à Génissac en Gironde. Mais Arthur est décédé lors du terrible séisme qui a ravagé Haïti, le mardi 12 janvier. La famille est anéantie. Elle avait déjà fait le voyage à Haïti et rencontré Arthur en novembre dans la crèche où l'avait placé sa mère naturelle, déjà mère de sept enfants et vivant dans une extrême pauvreté, dans un des nombreux bidonvilles haïtiens. Tout était prêt pour l'enfant, les papiers d'adoption ayant été signés au cours de ce voyage par la mère naturelle.

Les parents auront-ils le courage de recommencer une procédure d'adoption avec un autre enfant haïtien ? Les demandes, déjà nombreuses, le seront plus encore après la catastrophe et l'augmentation du nombre de petits orphelins. En attendant, la famille apporte tout son soutien à la population haïtienne si durement touchée.

Intérêt de l'enfant

Alors que nous venons de fêter les 20 ans de la CIDE (Convention internationale des droits des enfants), le 20 novembre dernier, nous espérons que ces aides seront utiles pour apporter une famille à tous les enfants qui n'en ont plus. Mais rappelons les termes de la loi. L'article 21 de la convention internationale des droits des enfants stipule que l'adoption ne peut être autorisée que dans l'intérêt de l'enfant. Elle ne peut se faire sans le consentement des personnes qui sont responsables de l'enfant. Celui-ci doit bénéficier des mêmes droits que s'il avait été adopté dans son pays d'origine. Or, les derniers événements montrent que malgré toutes ces lois et initiatives, des enfants sont encore traités comme de la marchandise : 33 enfants haïtiens ont failli être kidnappés par dix Américains qui ont été interpellés la semaine dernière. » Auteur : Anissa, Hanna et Sarah 5e 2, du collège Georges-Rayet


Outils personnels