2010.02.19 Adoption en Haïti, le petit Marcelin a enfin rejoint la Savoie

source : http://www.ledauphine.com/adoption-en-ha-ti-la-famille-pajean-reunie-a-chignin-le-petit-marcelin-a-enfin-rejoint-la-savoie-@/index.jspz?article=263991

chignin

Nadine Pajean est enfin soulagée. Elle a dans ses bras son fils adoptif Marcelin, petit Haïtien de 22 mois. Elle et son mari vivaient dans l?attente et l'angoisse depuis le tremblement de terre qui a secoué la République des Grandes Antilles le 12 janvier.

Le jugement haïtien est enfin tombé et Marcelin a pu être rapatrié. Nadine et Guy l'on a appris par téléphone le 9 février. Un message bref de l'organisme agréé à l'adoption : “Rendez-vous à 6 h 50, jeudi 11 février, Orly ouest porte l”. Le couple était à l'heure ce jour-là, parmi les nombreux parents, bénévoles de la Croix-Rouge et du Samu. 46 enfants allaient débarquer. « L'ambiance était sereine mais pas exaltée » raconte Nadine.

« Marcelin est arrivé jusque dans mes bras »

Après des heures d'attente et d'entretiens administratifs, ils aperçoivent enfin leur petit garçon accompagné par une bénévole de la Croix-Rouge. « Marcelin est arrivé jusque dans mes bras » relate la maman adoptive. « On a dû rester une bonne demi-heure comme ça. Ce sont des enfants très câlins, préparés à être avec nous. Il n'attendait que nous » précise-t-elle.
D'ailleurs, Marcelin est demeuré plusieurs jours indifférent à tout ce qui l'entourait. Seuls lui et ses parents comptaient. Aujourd'hui, il s'intéresse petit à petit à son environnement proche. Et commence à jouer avec le chat de la maison. « Il nous surprend tous les jours » raconte sa maman émerveillée.

Nadine est rassurée sur l'état de santé de l'enfant. Il dort beaucoup. Sa conjonctivite et ses problèmes de peau dus à la déshydratation sont terminés.

Mais cette famille ne peut goûter pleinement à la joie d'être parent, sachant que 800 autres enfants restent en Haïti alors qu'ils ont des parents en France. « Nous ne pouvons nous empêcher de penser aux cinquante autres enfants qui sont dans le cas de Marcelin, c'est-à-dire avec un jugement d'adoption prononcé mais qui ne sont toujours pas rapatriés. »
Des inquiétudes fondées alors que la saison des pluies commence et que de fortes intempéries se sont déjà abattues depuis samedi dernier sur Haïti et la République dominicaine voisine, provoquant l'effondrement d'une école après un glissement de terrain.

Ghislaine GERBELOT


Outils personnels