Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2010.02.24 Adoption : 260 familles dans l’attente

Source: http://www.leparisien.fr/oise-60/adoption-260-familles-dans-l-attente-24-02-2010-826681.php

Six enfants nés sous X dans l’Oise ont été adoptés l’an dernier. Les familles candidates doivent le plus souvent se tourner vers l’étranger.

C’est un jour comme un autre à la pouponnière départementale de Beauvais. Dans une des chambres, un bébé dort. Il n’a que deux semaines. Sa maman a accouché sous le secret dans une maternité de l’Oise. Si elle ne revient pas sur sa décision dans un délai légal de deux mois, le nourrisson sera confié à ses nouveaux parents.
Ils seront choisis parmi l’un des 260 dossiers du service adoption du conseil général de l’Oise. Des demandes bien plus nombreuses que le nombre d’enfants à adopter dans le département.

« L’an dernier, huit enfants sont nés sous le secret dans l’Oise. Six ont pu être adoptés et deux mamans sont finalement venues rechercher leur bébé », explique Caroline Humé, directrice du service adoption du conseil général, installé depuis début janvier dans le tout nouvel espace Galilée. Quand le délai de deux mois est écoulé, un conseil de familles se réunit pour désigner les futurs parents. Caroline Humé est alors chargée d’annoncer la bonne nouvelle. « C’est un moment très fort en émotion », raconte la jeune directrice dans un sourire.

Pour les parents, une réunion d’information a lieu deux fois par mois à l’espace Galilée. Tout le monde peut être candidat à l’adoption. Les seuls critères? Avoir plus de 28 ans ou être mariés depuis plus de deux ans. Un délai de neuf mois est nécessaire pour l’instruction du dossier. Une commission se réunit ensuite et donne ou non son agrément. Si le dossier est accepté, commence alors l’attente. De deux ans en moyenne pour une adoption à l’étranger mais souvent bien plus longue pour un bébé dans le département.

« Les familles désirent le plus souvent un enfant qui leur ressemblerait le plus possible, concède Héléna Pottiez, directrice du service départemental de l’enfance et des familles. Nous souhaitons leur faire comprendre que l’enfant idéal peut être autre et nous essayons alors de les orienter vers l’adoption à l’étranger, plus rapide ». Celle-ci représente aujourd’hui 80% des adoptions.

Les pays les plus sollicités? Le Mali, l’Ethiopie, la Colombie et la Russie.

Devenus adultes les enfants nés sous X seront les seuls à pouvoir consulter leur dossier pour rechercher leur mère génétique. Si celle-ci le souhaite, elle peut alors donner son identité mais elle-même n’est pas autorisée à obtenir des informations sur l’enfant qu’elle a mis au monde.


Outils personnels