2010.02.27 Le long voyage de Zoé, de l'Éthiopie à la chaleur de la famille Delgerie

Source: http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Saint_Omer/actualite/Autour_de_Saint_Omer/De_La_Lys_a_L_Aa/2010/02/27/article_le-long-voyage-de-zoe-de-l-ethiopie-a-la.shtml

Il était écrit qu'Élodie et Allan Delgerie adopteraient un enfant. …

C'était leur souhait, à tous deux, bien avant leur rencontre, s'ils ne parvenaient pas à devenir parents. Et puis, sont arrivés Hugo et Noa. Et quand vint la décision d'agrandir la famille, ils se posèrent la question : pourquoi ne pas donner une chance à un enfant que la vie n'a pas favorisé.

En mai 2007, ils sollicitent une demande d'agrément du conseil général. Après plusieurs rendez-vous avec une assistante sociale et une psychologue, qui vont explorer leur vie et cerner leurs motivations, « nous savons que nous sommes aptes à adopter », explique le couple. Nous sommes à mi-mars 2008. « Cette décision, nous l'avions mûrement réfléchie, nous en avions parlé régulièrement avec les garçons qui souhaitaient une petite soeur ».

Restait à trouver un organisme autorisé d'adoption (OAA) parmi la liste fournie par le Département. Parce qu'ils ont déjà des enfants « fait maison », le choix est plus restreint. Mais ce bon dossier intéresse la première OAA que le couple va contacter. Elle travaille avec les orphelinats du Niger et d'Éthiopie. C'est une nouvelle vague d'entretiens, de convocations, de réunions, d'innombrables paperasses à réunir, des recommandations, « sérieuses et avec tampons » à fournir. Tout est prêt en février 2009 et à partir de là, ce fut l'attente.

Jusqu'à ce que le téléphone sonne, le 3 septembre. « J'étais au supermarché avec Hugo à choisir ses fournitures scolaires, se souvient Élodie. L'association m'annonce qu'elle va me présenter une petite fille. Elle a six mois, a été abandonnée et est en bonne santé.

L'émotion m'a submergée. J'ai passé la caisse en larmes, pressée d'aller découvrir la photo, qui se fit attendre un peu avant d'arriver par mail. Elle était belle ! » « Avant de la voir, c'était déjà, de toute façon, notre gamine », précise Allan. Les garçons découvrent cette petite soeur. Ils l'adoptent instantanément, pressés de la voir arriver. Les coups de fil vont durer une partie de la soirée pour annoncer la bonne nouvelle. Qui fait fondre en larmes les maîtresses, qui ont suivi le parcours d'adoption depuis le début, le lendemain à l'école.

Après un long voyage et bien des péripéties, Zoé est arrivée d'Éthiopie, le 20 janvier. « Les enfants ne savaient pas quelle contenance adopter mais les hésitations furent très brèves ». Les soucis de santé de la petite, classiques après ce changement brutal d'environnement, sont désormais loin. L'enfant aux grands yeux foncés a pris toute sa place et fait le bonheur de la maison. « Les garçons sont attentifs, se comportent comme des grands frères, attentifs, et Zoé, espiègle, en profite un peu », explique la maman. Il reste six mois au couple pour demander une adoption plénière. Le passeport français suivra. Jusqu'à sa majorité, la petite fille fera l'objet de rapports à l'association, qui garde un oeil sur son développement humain et affectif. Hugo et Noa sont ravis de leur petite soeur. Pour les parents, c'est le bonheur d'une troisième naissance.


Outils personnels