2010.05.11 Il ne pourra pas adopter sa fille

source : lci.tf1.fr
La cour d'appel d'Orléans a confirmé mardi l'adoption plénière d'une enfant de trois ans réclamée par son père biologique à la famille d'adoption. Ce dernier n'avait découvert que récemment sa paternité.

La cour d'appel d'Orléans a confirmé mardi l'adoption plénière d'une enfant de trois ans réclamée par son père biologique à la famille d'adoption, a-t-on appris de source judiciaire. “Les appelants sont déboutés. La cour confirme le jugement du Tribunal de grande instance de Montargis (Loiret) du 28 mai 2009”, a indiqué mardi la chambre de la famille de la cour d'appel, sans plus de commentaire. Julien Charnolé, 30 ans, s'était adressé à la justice pour récupérer sa fille, Jeanne, née en août 2006 et abandonnée quelques jours plus tard par sa mère, âgée de 22 ans à l'époque, puis placée dans une famille d'adoption. “Je ne suis pas surpris. Toutes les décisions vont dans ce sens là. La situation est bloquée, je le regrette”, a-t-il déclaré à l'AFP. “Mais je vais continuer à me battre pour voir ma fille”, a ajouté le père qui a l'intention “d'aller en cassation”.

Une autre cour d'appel, celle de Paris, avait le 25 février confirmé l'annulation de la reconnaissance en paternité faite par Julien Charnolé, jugée hors délai. Les pères ont quatre mois pour se faire connaître, délai qu'en raison du déroulé des faits, Julien Charnolé n'avait pu respecter. Il a également fait un pourvoi en cassation.

Sa compagne avait donné naissance à une fille le 24 août 2006, au Mans, alors qu'il la pensait hospitalisée pour un problème d'utérus. Elle lui a annoncé que l'enfant n'était pas de lui et ne pas vouloir le garder. Elle a expliqué avoir été violée huit mois plus tôt, alors que le couple s'était séparé. Quelques jours après sa naissance, la mère a abandonné l'enfant placé dans une famille d'adoption dans le Loiret. Un an et demi plus tard, le couple s'est reformé et l'homme a appris qu'il était le père du bébé, à la suite de tests ADN effectués dans le cadre de l'enquête pour viol. Il a alors quitté son amie, s'est lancé à la recherche de sa fille et l'a reconnue officiellement en mars 2008. Depuis, il se bat pour la récupérer.


Outils personnels