l.com pour

* Financi

2010.05.17 Rapt présumé d'enfants en Haïti : Fin de la saga judiciaire

(Radio Canada)La missionnaire américaine Laura Silsby, arrêtée fin janvier à la frontière dominicaine pour « vol d'enfants » [d'Haïti, a à son tour été libérée lundi, a indiqué son avocat à l'AFP. La jeune femme devait s'envoler pour la Floride d'ici la fin de la journée.

Présentée comme la chef de 10 Américains baptistes qui ont tenté de fuir le pays avec 33 enfants, elle a été l'unique missionnaire du groupe ayant dû faire face à la justice.

Initialement poursuivie pour « enlèvement de mineurs » et « association de malfaiteurs », elle a été reconnue coupable de « voyage irrégulier » avec le groupe d'enfants. Les autorités ont estimé que le temps qu'elle avait passé en détention couvrait sa condamnation, selon son avocat.

Au départ, les 10 missionnaires avaient été inculpés. Huit d'entre eux ont été libérés en février, et la neuvième missionnaire l'avait été quelques jours plus tard.

Au moment de leur arrestation, 17 jours après le séisme qui a fait plus de 200 000 morts, ils avaient prétendu que les enfants étaient orphelins. Les autorités haïtiennes avaient indiqué que le groupe n'avait pas les autorisations nécessaires pour sortir les enfants du pays et qu'ils ne détenaient pas les documents attestant que les enfants avaient perdu leurs parents.

Il s'est avéré que les enfants n'étaient pas orphelins. Certains parents ont révélé qu'ils avaient conclu un accord avec les missionnaires pour leur laisser leurs enfants, croyant qu'ils pourraient ainsi avoir une vie meilleure.

L'adoption des 33 enfants, âgés de 2 mois à 14 ans, était pilotée par un organisme affilié à l'église à laquelle appartiennent les accusés, le New Life Children's Refuge.

Les 33 petits Haïtiens ont depuis retrouvé leurs familles, après avoir séjourné dans un orphelinat de l'ONG américaine Save the children.


Outils personnels