Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2010.07.21 Congo-Kinshasa: Protection des enfants - Les acteurs sociaux veulent formaliser le système de l'adoption internationale en RDC

source : allafrica.com - Le potentiel
BIENVENU IPAN

Kinshasa — Les organisations étatiques et non étatiques tant nationales qu'internationales militant pour la protection des droits des enfants réfléchissent, depuis hier mardi 20 juillet, en vue de mettre en place un cadre propice permettant non seulement de surveiller la régularité d'une adoption réalisée en RDC. Mais aussi et surtout de procéder au suivi systématique des enfants dans les pays d'accueil.

C'est en substance la charge qui incombe, pendant trois jours, aux participants de la Table ronde de réflexion sur l'«Adoption internationale » organisée par le ministère du Genre, de la Famille et de l'Enfant, sous le haut patronage du président de la République. Cadre choisi : la salle de conférences du centre pour l'action sociale (CEPAS) à Gombe.

Dans son mot d'ouverture, Mme la ministre du Genre, Marie-Ange Lukiana a appelé les experts de différentes institutions à s'inspirer des expériences et bonnes pratiques d'autres nations en la matière. Ce qui les aidera à formuler des suggestions et recommandations pertinentes au gouvernement congolais afin d'éviter que « notre pays ne devienne une terre d'abus d'enfants sous le couvert du caractère noble de l'adoption ».

Ce, après avoir fait un constat à mer selon lequel dans la pratique, la culture d'adoption légale interne est encore très faible en RDC. Cette pratique légale, a-t-elle déploré dans un premier cas, est sans doute occultée par la large tradition de solidarité africaine qui automatise la prise en charge des enfants vulnérables de la famille élargie selon les moyens parfois précaires. Avant d'exprimer sa crainte dans ce deuxième cas concernant le phénomène des villes où l'on assiste à une demande de plus en plus croissante de l'adoption internationale depuis la promulgation de la loi portant protection des enfants. Dans les deux cas sus évoqués, a fait observer Mme la ministre, le désir des adultes de se voir confier un enfant, de créer une famille ou d'agrandir la leur n'est pas un droit en soi, mais s'inscrit dans un cheminement balisé par des principes éthiques.

Raison pour laquelle Marie-Ange Lukiana n'a pas hésité de saluer le travail entrepris dans ce sens par une structure issue de son ministère instituée le 30 mai 2009, dans le cadre de la mise en oeuvre de loi sur la protection de l'enfance.

Cette loi s'attelle à l'examen des différents dossiers relatifs à l'adoption, avant de la voir consolidée et élargie à d'autres membres provenant des ministères concernés en vue de la création d'une commission interministérielle de suivi de l'adoption internationale dont les missions et la composition peuvent également faire l'objet de la présente table ronde. Représentant l'UNICEF à ces assises, Pierrette Vu Thi, a, de son côté, promis l'engagement de son institution à appuyer le ministère du Genre dans le cadre de son programme de coopération avec l'UNICEF.


Outils personnels