l.com pour

* Financi

2010.07.21 Pour une meilleure protection des enfants - L'adoption internationale au centre d'une table ronde au ministère du Genre

source : 7sur7.cd

Une première en République démocratique du Congo, c'est la table ronde de réflexion sur l'adoption internationale des enfants que le ministère du Genre, de la famille et de l'enfant organise depuis hier en collaboration avec l'Unicef au Cepas dans la commune de la Gombe. La ministre congolaise Marie-Ange Lukiana Mufwankolo, qui a ouvert les travaux, a souligné la pertinence de cette question jugée clé pour la dignité, la protection et l'épanouissement des enfants congolais pour les années à venir.

Pour Marie-Ange Lukiana, l'adoption internationale est consacrée par la Convention relative aux droits de l'enfant en son article 20 ainsi que par la Convention de La Haye sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale conclue le 29 mai 1993. “Malgré que la ratification de cette dernière se fait encore attendre, notre législation a cependant intégré les dispositions de la Convention de La Haye dans la loi portant protection de l'enfant, spécialement dans ses articles 18, 19 et 20 ”, a souligné la ministre du Genre de la famille et de l’enfant. Dans son entendement, la RDC a légalement considéré l'adoption comme une mesure de protection de l'enfant en privilégiant ses besoins, ses intérêts et ses droits. “ Dans la pratique, a expliqué Marie-Ange Lukiana, la culture d'adoption légale interne est encore très faible dans notre pays. Cette pratique est occultée par la large tradition de solidarité africaine qui autonomise la prise en charge des enfants vulnérables de la famille élargie, selon les moyens. Avec le phénomène des villes, nous assistons à une demande de plus en plus croissante de l'adoption internationale depuis la promulgation de la loi susdite. Dans les deux cas, le désir des adultes de se voir confier un enfant, de créer une famille ou d'agrandir la leur n'est pas un droit en soi mais s'inscrit dans un cheminement balisé par des principes éthiques ”, a fait savoir la ministre du Genre.

L'allocution de la représentante de l'Unicef en RDC lue par son délégué, a fait savoir que l'adoption internationale des enfants est une question qui a été identifiée lors de la 50ème session du Comité de suivi de la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l'enfant. Cette table ronde, a expliqué le délégué de l'Unicef, montre bien la volonté des autorités congolaises de renforcer le cadre légal et administratif pour une meilleure réglementation des pratiques liées à l'adoption internationale et nationale des enfants.

Les participants à ces travaux vont s'appuyer sur les instruments juridiques et légaux existant en vue de produire un travail devant baliser la voie de l'adoption internationale pour la meilleure protection de l'enfant. Ils vont ainsi répondre à la question de savoir quelle adoption internationale comme alternative pour une meilleure protection et épanouissement de l'enfant étant donné que cette question est consacrée par les lois de la RDC.

En termes de protection des droits de l'enfant, il y a lieu de relever que le Président de la République Joseph Kabila a promulgué depuis le 10 janvier 2009 la loi n°09/001 portant protection de l'enfant pour améliorer davantage les conditions d'existence de l'enfant Congolais. Les délégués de l'ambassade de France en RDC, des organisations impliquées dans la contribution de la qualité de la vie des enfants comme Amici dei Bambini et Vivre en famille prennent part à ces assises.

Dorian KISIMBA


Outils personnels