l.com pour

* Financi

2010.07.22 Table-ronde de réflexion sur l’adoption internationale en RDC

source : 7sur7.cd
La ministre du Genre, de la famille et de l’enfant Marie-Ange Lukiana, a appelé les participants à la table-ronde sur l’adoption internationale qui se tient depuis mardi au CEPAS (Centre d’études pour la promotion de l’action sociale) à réfléchir sur des questions clés de la vie des enfants relatifs à l’adoption de l’enfant en général et l’adoption internationale en particulier et d’en faire des suggestions pertinentes au gouvernement.

La RDC, a-t-elle relevé, a déjà mis en œuvre la convention relative aux droits des enfants par la convention relative aux droits des enfants après la promulgation de la loi portant protection de l’enfant. Cette avancée, a souligné la ministre du Genre, contribue à améliorer la protection sociale, judiciaire et pénale des enfants congolais. S’agissant de l’adoption internationale, Mme Lukiana a précisé que, malgré que la ratification de cet instrument juridique se fasse encore attendre, la législation en vigueur a déjà intégré les dispositions de la Convention de la Haye dans la loi portant protection de l’enfant dans ses articles 18, 19 et 20. Elle a cependant reconnu que la culture d’adoption légale est encore très faible en RDC où la pratique est dominée par la tradition de la solidarité africaine de prise en charge des enfants vulnérables par la famille élargie.

Cependant, a déploré la ministre, les dispositions des lois internes ne permettent pas de résoudre certaines questions liées notamment à la responsabilité des différents intervenants, au niveau d’intervention des différentes institutions, à la procédure à suivre, aux conditions à remplir pour l’obtention des documents nécessaires concernant pour la réalisation de l’adoption. Elle a également stigmatisé la non existence d’un cadre permettant de surveiller la régularité d’une adoption réalisée dans le pays et de procéder au suivi systématique des enfants dans les pays d’accueil.


Outils personnels