l.com pour

* Financi

2010.09.07 Les enfants Haïtiens en cours d'adoption : un point sur la situation

source : patricia-adam.fr
A l’heure actuelle, il semble que la petite République d’Haïti ait cessé d’attirer les feux médiatiques… Je ne comprends pas les raisons de ce silence, alors que le pays sort encore difficilement de l’urgence humanitaire. Certes, neuf mois se sont écoulés depuis le 12 janvier dernier, date du terrible séisme qui a ravagé le pays.
Tout au long de ces neuf derniers mois, la situation des enfants haïtiens n’a pas cessé de me préoccuper. En tant que présidente du groupe d’étude Famille et Adoption de l’Assemblée nationale, je me suis plus particulièrement attachée à la situation des enfants haïtiens en cours d’adoptions par des familles françaises.
Afin de rompre le silence les concernant, je voudrais profiter de cette page pour dresser un rapide point de la situation.

Le nombre de dossiers des enfants en cours d’adoption reste élevé

Il reste, à ce jour, 380 dossiers d’adoptions d’enfants apparentés avant le 12 janvier à traiter. 80 % des procédures se déroulent à Port-au-Prince, où les tribunaux sont déjà engorgés. Force est de reconnaître, compte tenu des difficultés immenses et de toute nature que doivent surmonter les Haïtiens, que le rythme des procédures reste relativement soutenu.

Des procédures qu’il convient d’accélérer

C’est le point le plus délicat : certains enfants en cours d’adoption vivent dans des conditions extrêmement précaires ; j’ai eu, à six reprises, la tristesse d’apprendre que des enfants n’y avaient pas survécu ; aujourd’hui encore, de nombreuses familles ne sont pas certaines de pouvoir, un jour, accueillir en France l’enfant pour lequel elles ont engagé une procédure d’adoption. Il reste à convaincre les autorités haïtiennes d’accélérer les procédures d’adoption.
Une solution a cependant été trouvée avec les autorités haïtiennes pour faciliter les conditions de délivrance des passeports. En ce sens, un « protocole » a récemment été signé entre les autorités françaises et haïtiennes. Cette nouvelle procédure fait gagner de nombreux mois d’attente entre la date du jugement d’adoption et la date de délivrance du passeport. Dans le chaos actuel, c’est un progrès certain. La situation de l’adoption ne s’est pas pour autant normalisée.


Outils personnels