Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2010.09.27 Adopter un enfant chinois relève presque de l'impossible

(RTL Info Belgique) D’après le quotidien Le Soir, de plus en plus de pays se ferment à l’adoption de leurs enfants par des étrangers. A titre d’exemple, il n’est presque plus possible d’adopter des enfants venus de Chine.

Adopter un enfant à l’étranger devient de plus en plus difficile. Selon le quotidien Le Soir, il n’est presque plus possible d’adopter un enfant chinois, par exemple : le pays a revu ses exigences à la hausse et la situation socio-économique s’y est améliorée, ce qui a fait baisser le nombre d’abandon d’enfants. Les procédures sont de plus en plus contraignantes dans beaucoup d’autres pays, comme en Russie (Fédération de Russie), à Madagascar ou en Inde. Pourtant, les couples désireux d’adopter sont toujours aussi nombreux qu’avant. L’écart entre les demandes d’adoption et les enfants adoptables se creuse donc davantage. En cinq ans, le nombre d’adoptions internationales a chuté de 40%.

Le cas particulier de la Chine

La Chine n’a pas officiellement fermé ses portes à l’adoption, mais depuis plus d’un an, adopter un enfant venu de ce pays relève presque de l’impossible. “Nous avons demandé aux organismes agréés de ne plus accepter de dossiers vers ce pays. Les délais d’attente sont énormes, quasi ingérables”, indique Didier Dehou, directeur de l’Autorité centrale communautaire, dans les colonnes du quotidien Le Soir. Pourtant, la Chine fournissait plus d’un tiers des adoptions en Communauté française. D’ailleurs, en 2004, près de la moitié des enfants adoptés venaient de ce pays.

Pour adopter en Chine, il faut être un couple “parfait”

Mais ces derniers temps, la Chine a revu ses critères à la hausse : les parents demandeurs doivent désormais être mariés depuis plus de deux ans (depuis cinq ans en cas de remariage), ils ne peuvent pas présenter de maladie ou de handicap, doivent détenir un diplôme du secondaire au moins et gagner un certain montant au niveau des revenus, poursuit le quotidien.


Outils personnels