l.com pour

* Financi

2010.10.21 SAI Communiqué Chine (21 octobre 2010)

source : diplomatie.gouv.fr

M. Jean-Paul Monchau, Ambassadeur chargé de l’Adoption internationale a effectué une mission en Chine, à Pékin puis à Shanghai du 12 au 16 octobre 2010. A Pékin, la délégation a rencontré M. ZHANG Shifeng, Directeur du CCAA, Autorité Centrale chinoise pour l’adoption, les représentants locaux de certains Organismes Agréés pour l’Adoption (OAA) et visité l’orphelinat “Bethel” pour enfants aveugles et autistes fondé par des Français.

A Shanghai, la délégation a rencontré M. LIN Kewu, directeur du service de l’adoption au bureau des Affaires civiles de la mairie de Shanghai, eu un entretien avec des experts de la protection de l’enfance de l’Académie des Sciences sociales, visité l’unique orphelinat de la ville qui accueille 600 enfants, handicapés pour la moitié d’entre eux) et rencontré des familles françaises résidant en Chine ayant adopté des enfants chinois.
Avec 102 adoptions réalisées en 2009, la France se situe désormais, en Chine, au 7ème rang des pays d’accueil des enfants chinois, loin derrière les Etats-Unis (3 000 adoptions), l’Espagne (573), le Canada (350), les Pays-Bas (283), la Suède (248), et la Norvège (106), alors qu’elle figure en troisième position dans le monde.
Partant de ce constat, cette mission a permis d’élaborer un diagnostic de la situation de l’adoption internationale en Chine, du nouveau profil des enfants adoptables et des stratégies mises en places par l’autorité centrale chinoise afin d’orienter les candidats étrangers vers les enfants désormais adoptables : de moins en moins d’enfants en bas âge, de plus en plus d’enfants à besoins spéciaux. En effet, en raison de l’amélioration de la situation économique et sociale, des dérogations de plus en plus nombreuses à la politique de l’enfant unique, de la promotion de l’adoption nationale, le nombre d’enfants adoptables, jeunes en particulier, est en net recul.
Il convient désormais d’adapter les méthodes de travail et de sélection des familles candidates pour se conformer aux nouvelles exigences des autorités chinoises et d’encourager les dépôts de dossiers pour la Chine : l’adoption dans ce pays est, certes, longue mais elle est sûre et transparente et conforme à la Convention de La Haye.


Outils personnels