l.com pour

* Financi

2010.10.25 Adoptions en Haïti (25 octobre 2010)

(France Diplomatie) La situation des enfants haïtiens, dont la procédure d’adoption a été engagée avant le séisme, continue de faire l’objet de l’attention soutenue du ministère des Affaires étrangères et européennes. Les procédures d’adoption n’ont jamais été interrompues et à ce jour, 650 enfants pour lesquels un jugement d’adoption a été prononcé ont été accueillis par leurs familles en France, ou continuent de l’être.

Comme les autres principaux pays d’accueil, la France a une priorité : la sécurité des enfants et donc la transparence des procédures d’adoption. Les autorités haïtiennes partagent cette même préoccupation. Nous sommes en concertation étroite avec elles.

Pour les enfants dont le dossier est encore en cours de procédure, désormais au nombre de 372, un accord est intervenu avec le ministère haïtien de l’intérieur et des collectivités territoriales (MICT), afin de permettre la délivrance du passeport dans un délai raisonnable, de un à deux mois après le jugement au lieu des six, voire douze mois, constatés antérieurement au séisme. Cette nouvelle procédure, mise en œuvre depuis le 26 juillet, permet de délivrer des « visas long séjour adoption » au profit des enfants concernés. En outre, elle est assortie de toutes les garanties juridiques, tant de la part des autorités haïtiennes que des autorités françaises, et ce afin d’éviter d’éventuelles dérives.

Par ailleurs, afin d’apporter son aide et son assistance à tous les enfants haïtiens, l’ambassade de France poursuit son assistance aux crèches, veille à leur approvisionnement en denrées alimentaires et produits pharmaceutiques et réagit immédiatement à toutes les alertes humanitaires qui lui sont communiquées. Le service de l’adoption internationale du ministère des Affaires étrangères et européennes se tient en permanence informé de l’évolution de la situation en Haïti et ne manque pas d’informer les familles françaises concernées de tous développements susceptibles d’intervenir dans leur procédure d’adoption dès qu’ils sont portés à sa connaissance.

Dès l’annonce de l’épidémie de choléra en Haïti, une vigilance particulière a été accordée aux crèches dans lesquelles se trouvent de nombreux enfants et notamment 312 enfants encore en cours de procédure d’adoption par des familles françaises. Aucune crèche ne se trouve actuellement dans la zone infectée.

Pour autant, les services de l’ambassade à Port-au-Prince ont décidé d’intensifier, depuis le 22 octobre 2010, les visites systématiques des établissements. Une équipe pluridisciplinaire (médecin, gendarmes, volontaires internationaux) a été constituée à cet effet. Celle-ci a notamment pour mission de former les nourrices et leurs responsables aux règles d’hygiène et de prophylaxie propres à éviter la propagation de l’épidémie. Au cours de ces visites, l’existence de la ligne téléphonique d’urgence crèche est systématiquement rappelée aux responsables des crèches afin de leur permettre de réagir immédiatement en cas de survenance d’un cas suspect.

Cette action, placée aussi sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’articule de manière coordonnée avec les autres opérateurs de santé publique et les organisations non gouvernementales (ONG).


Outils personnels