2010.11.10 Séminaire sur l’Adoption Internationale et les mesures alternatives de protection de l’enfant privé de famille du 26 au 28 octobre 2010 au CICB de Bamako

source : ambafrance-ml.org

La Direction Nationale de la Promotion de l’Enfant et de la Famille (DNPEF), autorité centrale malienne en matière d’adoption, a organisé en collaboration et avec l’appui de l’Ambassade de France au Mali, un séminaire de formation et de sensibilisation sur la thématique de l’Adoption du 26 au 28 Octobre 2010 au Centre International des Conférences de Bamako.\\ 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Madame MAIGA Sina DAMBA, Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Michel Reveyrand de Menthon, Ambassadeur de France, les représentants de l’UNICEF, du Parlement des Enfants et de la COMADE.

L’Ambassadeur de France a souligné dans son discours les avancées du Mali en matière d’adoption internationale, notamment par l’application de la Convention de la Haye, qui protège les enfants contre les dérives liées à l’adoption. Il a rappelé que l’adoption internationale devait être prise comme une mesure de protection de derniers recours, lorsque toutes les possibilités locales ont été étudiées.

Madame la Ministre, a évoqué quant à elle, l’importance de cette rencontre, première du genre au Mali, pour harmoniser les connaissances des différents acteurs sur ce thème. Ce Séminaire doit servir de base au forum sous-régional sur l’adoption que le Ministère souhaite organiser l’année prochaine après celui de Ouagadougou en 2009.

Tous les maillons de la chaîne de la protection de l’enfance abandonnée ont répondu présent : Commissaires de police, Brigade des mœurs, Agents des directions régionales de la promotion de l’enfant, Personnels encadrant des orphelinats, juges pour enfants, Organismes agrées pour l’Adoption, Autorité centrale malienne, etc. Des experts maliens comme le Dr SIMAGA, doyen du Séminaire ou M. Mamadou KEMA, membre du haut conseil islamique, sont intervenus sur le système de l’adoption traditionnelle et la kafala, adoption simple, reconnue par le droit islamique.

Mme Carlotta ALLOERO, expert du Service Social International (SSI/CIR), organisation internationale spécialiste des droits de l’enfant privé de famille, sise à Genève, est intervenue sur les principes de fonctionnement de la Convention de la Haye, le suivi post-adoption ou encore l’évolution du contexte mondial de l’adoption internationale. De nombreuses questions et débats ont suivi chaque intervention, enrichissant encore d’avantages ces journées.

Le chef de l’autorité centrale malienne pour l’adoption, le Dr Alou BARRY qui est intervenu sur le contexte malien de l’adoption, a constaté le manque d’information des acteurs sur ce sujet (ex :critères d’adoptabilité des enfants, procédures de l’adoption, application de la convention de la Haye au Mali…). Cet événement est selon ses dires « tombé à point nommé ». Le séminaire a en effet permis de former la plus part des participants sur les différentes formes d’adoption au Mali et leurs implications sur l’enfant et la famille adoptive.

Tous les professionnels du secteur doivent avoir le souci du respect du dispositif de la Convention de la Haye, les intérêts des enfants adoptés et des familles adoptantes ne seront correctement pris en compte et bien défendus que dans la rigueur, l’éthique et la transparence. Ces journées ont été l’occasion d’établir un premier bilan concerté sur l’application de la Convention de la Haye au Mali, entrée en vigueur en septembre 2006. Les forces de sa mise en œuvre mais aussi ses faiblesses ont été examinées durant les travaux en groupe. De ces échanges, très constructifs, sont nées des recommandations en faveur des enfants privés de famille.

Recommandations sur le système de l’adoption au Mali établies à l’issue du Séminaire.

  • Promouvoir l’adoption filiation au niveau national (c’est-à-dire l’adoption d’un enfant malien par un couple malien devant un juge).
  • Renforcer le suivi des structures d’Accueil et de Placement pour Enfant ;
  • Créer des structures d’Accueil et de Placement au niveau des régions.
  • Renforcer les capacités des acteurs sur la question à travers l’organisation de rencontres de ce genre,
  • Renforcer la collaboration entre les services techniques qui interviennent dans le domaine de la protection de l’enfance,
  • Intensifier les actions de prévention de l’abandon.

L’adoption nationale est très peu développée au Mali, en effet entre 2003 et 2009, 24 enfants ont été adoptés par des familles maliennes contre 600 par des familles européennes (France, Espagne, Italie, Allemagne…).
Le thème de l’Adoption, dans sa globalité est sensible, tantôt soumis à des tabous culturels et religieux, tantôt soumis aux interrogations et craintes de trafic et d’enlèvement. Une sensibilisation du grand public doit prendre le relais pour promouvoir l’adoption nationale d’une part et informer sur le système sécurisé de l’adoption internationale au Mali d’autre part.

L’Ambassadeur de France a invité l’ensemble des participants le jeudi 28 octobre 2010 pour la cérémonie de clôture à la Résidence. C’est dans ce contexte convivial que Michel Reveyrand de Menthon a tenu à féliciter la Direction Nationale de la promotion de l’Enfance et de la Famille pour l’organisation de cette rencontre et l’engagement de tous les participants en faveur du Droit de l’Enfant à une famille.


Outils personnels