Un crédit vous est gratuit avec le groupe “Crédit finance service” si vous étés vraiment éligible pour un crédit ou financement. Contactez les dés aujourd'hui pour en bénéficié de leurs service sans aucun regrette économique de votre niveau.

Contact: cfi.service.01@gmail.com Whatshapp: +33733622558

2010.11.12 Les enfants haïtiens sont arrivés

source : lunion.presse.fr

AISNE. Les familles Defayolle et Corlet ont enfin récupéré leurs enfants haïtiens en voie d'adoption. Avec un merci au passage à… Bill Clinton !

LA CUISINE ressemble à une joyeuse salle de jeux et son désordre inhérent. Qu'importe. Dans les yeux et sur le visage d'Édith et Sylvain Defayolle ainsi que ceux d'Isabelle Corlet, ce désordre enfantin est un très petit souci aux Hautes Rives, commune associée de Maizy. Voilà plusieurs années, pour certains, qu'ils avaient commencé leur démarche d'adoption d'un enfant en Haïti, et tous en étaient aux derniers documents quand le séisme avait mis à bas l'ordre de la procédure. Non sans drame, puisqu'une des familles du Laonnois avait perdu le jeune bébé qui était voué à connaître un sort meilleur. Or depuis quelques jours, Manon - fille d'Isabelle - ainsi que Célestin et Anne-Cécile, nouveau garçon et fille de Sylvain et Édith goûtent un début de vie à pleine dent. « Nous sommes bluffés par leur faculté d'adaptation », glissent le couple de Hautes Rives et l'institutrice de Muscourt. Un énorme ouf de soulagement après des mois d'inquiétude, d'espoir, de colère mais jamais de résignation. Ce n'est qu'en juillet dernier que la situation des enfants voués à l'adoption par les familles du Laonnois s'est arrangée. Avec un allié au nom très connu : Bill Clinton, l'ancien président américain ! Explication de Sylvain Defayolle et Isabelle Corlet, ceux qui sont allés jusqu'à l'île maudite par le sort.

« Seule la situation des enfants en voie d'adoption par les familles françaises n'avançait pas, explique le duo, et lorsque l'avocat d'enfance et famille d'adoption, David Koubbi, a rencontré Bill Clinton, l'ancien président américain en mission là-bas, il lui a expliqué la situation française. L'homme est tombé de haut et je crois qu'il a donné certains coups de téléphone au ministère des affaires étrangères français. Et comme par hasard, les dossiers ont pu avancer aussitôt ! » Sylvain et Isabelle sont donc partis sur l'île. « Mi-août, pour 15 jours », glisse avec un sourire rétroactif, Sylvain. Car cet habitant du canton de Craonne n'est revenu que le 3 octobre ! Avec Anne-Cécile et Célestin dans ses bras. Isabelle est également revenue avec sa fille Manon. Tous les deux, après avoir de nouveau essuyé les tracasseries locales. Voici un exemple, raconté par Isabelle : « À l'aéroport, on m'a demandé une photocopie d'autorisation de sortie du territoire pour Manon. Alors que j'avais l'original ! »

Maintenant, une nouvelle marche reste à franchir. Obtenir l'adoption plénière. Celle qui donnerait la nationalité française à leur enfant en voie d'adoption. En effet, lors d'une adoption simple, les enfants peuvent être reconduits chez eux, si un malheur survient à leurs parents adoptifs…

Stéphane MASSÉ
smasse@journal-lunion.fr


Outils personnels