2010.11.26 Lettre à ma fille, un livre bouleversant de Suzanne Carpentier

source : lanouvelle.net

Il a fallu une bonne dose de courage à Suzanne Charpentier. En fait, il lui en a fallu deux. Une première pour mener à terme une grossesse inattendue et donner son enfant à l'adoption et une autre pour publier un livre sur cette expérience de vie.

Sujets :Charles-Édouard-Mailhot , Victoriaville , Rimouski

Aujourd'hui, Suzanne Charpentier impressionne par l'énergie et la sérénité qu'elle dégage mais surtout par tout l'amour qu'on sent qu'elle porte à cette enfant à qui est prioritairement dédié le livre «Lettres à ma fille».

Son livre se veut un récit bibliographique entamé au début de sa grossesse en 1998 puis mis bout à bout entre 2008 et 2010. Elle y propose différents poèmes ainsi que le déroulement de cette grossesse qu'elle a choisie de poursuivre et la naissance de cette enfant pour qui elle a trouvé des parents adoptifs.

Une histoire pas banale d'une femme qui n'a aussi rien de banal et qui offre aux gens le partage de ce récit. «Au début, ce livre, je l'ai écrit pour moi, pour me libérer et me guérir. J'en ai fait lire des bouts et on m'a suggéré de le rendre public. Alors s'il a été utile pour moi, il le sera peut-être pour d'autres», a-t-elle expliqué.

Infirmière de métier, Suzanne Charpentier avait déjà deux enfants lorsque la grossesse inattendue est survenue. Elle était maintenant mère monoparentale et il n'était pas question pour elle d'élever l'enfant sans père. L'avortement était aussi inenvisageable. Alors, ne restait que l'adoption mais Suzanne souhaitait choisir les parents. «Lorsqu'un enfant naît, et même avant de naître, il sait au plus profond de lui la raison pour laquelle il s'incarne. Son âme choisit même la famille et l'environnement dans lesquels il naît et avec un but précis», écrit-elle dans son livre.

C'est ainsi qu'elle a dû se tourner vers l'adoption privée. «La structure sociale n'est pas faite pour l'adoption privée, mais je voulais choisir les parents afin d'être en confiance. Je souhaitais aussi permettre aux parents de marcher avec moi et aussi, d'assister à l'accouchement», avait-elle décidé.

Suzanne a reçu quelques offres, mais c'est une lettre et une vidéo présentant une famille et son milieu de vie qui a retenu son attention. Il s'agissait, croit-elle, des parents qu'elle cherchait pour son enfant.

Plusieurs rencontres ont ainsi ponctué la grossesse. «Cela a été pour moi un honneur de porter la vie et de l'offrir», estime-t-elle. Cette expérience lui aura aussi permis d'apprendre l'attachement et aussi le détachement.

Étant une enfant adoptée elle-même, tout ce processus lui a donné l'occasion de comprendre toutes les émotions par lesquelles sa mère biologique a dû passer. «Si je n'avais pas lâché prise, si je n'avais pas eu la foi, ça ne se serait pas passé comme ça», insiste-t-elle.

  • L'auteure du livre, Suzanne Charpentier

Donc, son livre s'adresse tout particulièrement aux femmes. À celles qui ont eu des enfants, qui ont adopté, qui ont subi un avortement et même aux autres. «Ce n'est nullement un livre politique», ajoute-t-elle encore.

Elle y raconte les différentes étapes de cette grossesse et invite même les lectrices à participer à quelques exercices d'écriture. L'auteure permet également d'assister à l'accouchement et démontre tout l'amour qu'elle porte à l'enfant lorsqu'elle décide de la garder quelques jours afin de l'allaiter et ainsi lui donner le meilleur départ possible dans la vie.

Après le départ de l'enfant, elle a même voulu continuer ce lien du lait maternel en le tirant et le faisant parvenir par autobus.

Ce livre, il est dédié à cette enfant qui s'appelle Mica, qui a aujourd'hui 12 ans et qui n'a jamais rencontré sa mère biologique. Malgré cela, Suzanne garde le contact avec la nouvelle famille. D'ailleurs, la page couverture du livre est une toile représentant une photographie de la jeune fille. Le livre est aussi complété par un disque instrumental à la guitare de pièces jouées par le père biologique de l'enfant.

«J'ai un album photo de l'accouchement que je pourrai lui montrer un jour. Je serai toujours prête à la rencontrer quand elle et ses parents jugeront qu'il est temps», indique-t-elle.

La plupart des enfants adoptés n'ont pas la chance de voir expliquées les raisons de leur adoption. Pour Mica, tout le cheminement, de sa conception à sa naissance, est inscrit dans ce livre. Il s'agit donc pour elle, d'un cadeau inestimable.

Le lancement du livre, à Victoriaville, aura lieu le 16 décembre à 19 h à la salle d'animation de la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot. Suzanne est une Victoriavilloise depuis moins de deux ans et vivait auparavant à Rimouski. Elle a d'ailleurs prévu un lancement dans cette municipalité aussi, auquel la mère adoptive de l'enfant devrait être présente.

Ce livre aura-t-il une suite, se demande-t-on? Pour Suzanne, rien de prévu, mais elle verrait peut-être une réponse de l'enfant à sa mère, qui sait?


Outils personnels