Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2010.12.02 Comme nous l’avons craint l’Etat nous lache, que deviendront tous ces enfants ?

source : adoption-individuelle.com

Bonjour à toutes et à tous,

Comme nous vous l’avions annoncé notre association a participé hier à une réunion dans les bureaux du SAI à l’initiative de Monsieur l’Ambassadeur Monchau et en présence de toute son équipe dont Madame Edith Nowak, des OAA qui œuvrent en Russie (Fédération de Russie), des associations de parents adoptants et des représentants de l’AFA.

M. l’Ambassadeur nous a donc résumé le contenu du futur accord bilatéral entre la France et la Russie dont les points factuels principaux sont les suivant:

- Cet accord à la demande des Russes prendra les contours d’un traité international. Il devra donc être ratifié par les parlements des deux pays avant son entrée en vigueur. Il faut donc environ compter un an après la signature, qui aura lieu sans doute en janvier 2011, pour la ratification et environ trois mois après pour l’entrée en vigueur. Nous pouvons estimer que tout cela nous mènera jusqu’en Mars 2012.

- L’accord prévoit l’obligation de passer par un OAA ou par l’AFA et donc la fin de la démarche individuelle

- A la demande d’Adoption-Russie, une clause a été intégrée pour garantir aux dossiers enregistrés avant la mise en vigueur de pouvoir se poursuivre jusqu’à leur terme et dans les mêmes conditions qu’au moment de l’enregistrement.

- Une coopération dans le domaine de la santé est également désormais prévue pour travailler avec les Russes sur les problèmes de santé spécifiques aux enfants adoptés

- Concernant le service militaire en Russie, il est clair désormais que si nos fils effectuent leur journée civique en France, ils seront dégagés de leurs obligations militaires en Russie.

Voila pour les éléments les plus importants

Par ailleurs et parce que la France a maintenant et trop tardivement, bien conscience de ce que nous dénonçons depuis des mois, c’est à dire l’incapacité pour nos opérateurs actuels à absorber le nombre d’adoptions réalisées grâce à l’individuelle, il est question d’accréditer de nouvelles OAA environ 4 ou 5. Mais combien de temps cela prendra t- il? Aucun engagement officiel écrit n’a d’ailleurs été donné et on se demande bien pourquoi cela n’a pas été fait il y a déjà 1 an alors que nous l’avions expressément demandé et que certaines propositions concrètes sur ce point avaient été déposées.

Il faut savoir que Médecins du Monde a perdu son accréditation en Russie pour rapports de suivis manquants! Un comble! Nous pensions que c’était le privilège des vilains adoptants en individuelle. Quant à Enfance et Avenir, nous avons été surpris d’apprendre qu’ils se plaignent de ne pas avoir assez de dossiers de candidatures!

Il se pourrait même que les Russes profitent de l’entrée en vigueur de l’accord pour réa créditer l’ensemble des OAA.

Monsieur l’Ambassadeur Monchau semble très optimiste quand à la mise en place de tout ce dispositif pendant l’année qui reste jusqu’à la mise en œuvre de l’accord. Malheureusement nous ne partageons pas cet enthousiasme et pensons que tout cela ainsi que la réorganisation de l’AFA prendra beaucoup plus de temps et c’est pourquoi nous demandons la mise en place d’un moratoire plus long.

Nous avons dons réaffirmé notre position en regrettant que l’Etat Français par la voix de ses négociateurs n’ait même pas essayé de faire passer cette idée. La notre mais aussi et nous en sommes tous témoins et fiers celle des très nombreux parlementaires qui nous soutiennent.

L’Ambassadeur a d’ailleurs à plusieurs reprises évoqué les nombreux courriers envoyés par les Députés et Sénateurs au MAE et à la SAI suite à notre action et grace à votre forte mobilisation.

Notre solution est pourtant raisonnable et raisonnée et permettrait à tous les acteurs de l’adoption en Russie parents et opérateurs Français et Russes de ne laisser personne sur le bas coté et nous pensons bien sur en premier lieu aux enfants qui vont rester dans leurs orphelinats.

Mais la croisade anti-individuelle est sans doute plus importante que le sort des enfants et des adoptants. Le terrible mot de corruption a encore été prononcé associé à l’adoption individuelle et nous ne pouvons l’accepter. Nous nous gardons d’ailleurs la possibilité de porter plainte en diffamation si ce mot devait apparaître dans des communications officielles associé à ce contexte.

Nous déplorons aussi vivement qu’une autre association de parents adoptants en Russie l’APAER ait attendue hier pour proposer la solution du moratoire que nous réclamons depuis des mois alors qu’elle est restée sourde à nos appels et ce qui nous aurait permis d’avoir plus de poids.

Nous avons par contre dit notre satisfaction d’avoir été entendus concernant la poursuite des dossiers enregistrés avant l’entrée en vigueur de l’accord. Nous nous souvenons encore de notre premier rendez vous au MAE et du grand silence de nos interlocuteurs qui n’avaient pas envisagé ce point.

Enfin, nous avons demandé comment l’AFA envisage son évolution.

Il nous a été répondu que pour la quatrième fois l’intermédiaire AFA en Russie a été changé. Le prochain sera basé à Tioumen pour être plus prés des bases territoriales vers lesquelles l’AFA souhaite se développer. Il y a fort à parier que vue la situation géographique de Tioumen, l’AFA récupère les 2 principales régions de l’adoption individuelle : Perm et Ekaterinbourg. Pour nous, ce ne serait pas une montée en puissance de l’AFA mais plutôt une récupération….

……………………………

Le bilan n’est pas réjouissant et pouvons nous croire en ces belles promesses quand nous constatons que jusqu’à présent l’AFA a été incapable de se déployer en Russie , incapable de négocier des conditions d’accès acceptables pour ses candidats , incapable d’embaucher des intermédiaires fiables, quand les OAA manquent cruellement de moyens pour se développer dans d’autres régions de Russie (Fédération de Russie) , quand d’autres perdent leur accréditation ou encore quand enfance et avenir nous dit ne pas avoir assez de candidats, quand la liste noire ne fait que s’allonger avec 68 départements aujourd’hui bloqués et que l’État n’a pas levé le petit doigt pour donner des garanties aux autorités Russes sur l’envoie des rapports de suivi . Ce n’est pas leur rôle nous disent ils.

Quel est l’avenir de l’adoption internationale ? Qui va demain répondre à la détresse des titulaires d’un agrément qui ne servira plus à rien? Qui va garantir un accès équitable pour tous, célibataires, couples de plus de 40 ans, ou avec un enfant bio…. à l’adoption?

Autant de questions qui ne doivent pas rester sans réponse et que nous allons porter haut et fort

Nous reviendrons vers vous très rapidement pour vous proposer de nouvelles actions

Alexandra Martin

Présidente association Adoption-Russie loi 1901
http://www.adoption-russie.com


Outils personnels