Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2010.12.10 Quentin bébé de Noël pour Vanessa et Eric

source : maville.com
Après cinq ans d'attente, soutenus par le conseil général, deux Lenvensois deviennent enfin les parents d'un bébé de 2 mois, abandonné à la naissance
« Un rêve enfin devenu réalité… Que du bonheur ». C'est ainsi que le couple commence son histoire. L'histoire d'une adoption. D'un marathon. Il a duré cinq ans. Cinq ans d'attente, mais ces deux Levensois, parents tout neufs, ont gagné leur visa pour la plénitude. Vanessa et Eric, 36 ans, ne sont pas venus seuls hier, boulevard Paul-Montel, dans le cadre d'un coup de projecteur sur la section des adoptions du conseil général. Quentin les accompagnait. Un bébé de 2 mois. Un poupon rose et blond aux yeux bleus. Vêtu dernier cri en jean, pull à grosses rayures et doudoune. C'est leur fils. Leur petit. Leur amour. Depuis moins d'une semaine, ce pupille de l'Etat, abandonné à Nice par sa mère biologique, a trouvé quatre bras aimants pour sommeiller, deux visages émus et émerveillés à qui offrir ses radieux sourires.

Neuf mois de gestation

Eric et Vanessa se sont mariés à 23 ans. « A 24 ans, on a voulu un enfant ». Les mois passent. Les années. Rien. « On n'y arrivait pas. Alors, on a pensé à l'adoption. Il faut que le couple soit d'accord. Sûr de sa décision. Après un an de réflexion, on s'est lancés, soutenus par nos parents et par nos amis proches », explique Eric.

Quentin tortille son doudou. Vanessa le contemple des yeux. « On a fait la première lettre de demande un 24 décembre, poursuit la jeune femme. Lorsque Johnny Hallyday a eu sa fille. En 2006, on a obtenu l'agrément ». L'agrément. Délivré par le président du conseil général. Première étape. Indispensable. Incontournable. Elle dure neuf mois. Gestation obligée, faite de réunions préparatoires, évaluations, entretiens conduits par des assistantes sociales, éducateurs, psychologues. « Ils veulent tout savoir. Fouillent notre intimité. Nous questionnent sur nos relations avec nos parents, etc. »

Adopter où ? « On voulait un enfant d'ici. Pourquoi aller à l'étranger ? » Mais ici, ce n'est pas forcément facile. Vanessa en sait quelque chose : « Après les entretiens, on appelait, on renouvelait la confirmation annuelle pour éviter la caducité de l'agrément. Mais on n'obtenait rien. Dans les Alpes-Maritimes, on compte de moins en moins d'abandons à la naissance ». Il y en a une dizaine par an.

Fille ou garçon ? Surprise

Le conseil de famille (organisme décisionnaire émanant du conseil général) s'est prononcé le 15 novembre dernier. « On a d'abord vu des photos de Quentin, puis nous sommes allés chez l'assistante maternelle qui travaille avec la section adoptions. Dès que nous l'avons vu, ces cinq années d'attente se sont évanouies ». Le couple souhaitait une tranche d'âge de zéro à 3 ans, mais pas question de choisir le sexe. « Nous avons su à la dernière minute que c'était un garçon. Comme nous n'avions rien préparé, nous avons déposé en catastrophe une liste dans un magasin pour bébé…»

Depuis mardi soir, les jeunes parents ne ferment plus l'oeil : « Quentin ne fait pas encore ses nuits. De toute façon, on ne dormait pas avant non plus… Là, on est quand même soulagés ».

Une nouvelle existence est née. « Désormais, notre vie va tourner autour de notre fils ». Le divin enfant, mais oui, il faut y croire. Un sublime Noël s'annonce…

Christine Rinaudo Nice-Matin


Outils personnels