Vous avez une question à laquelle vous n'avez pas trouvé de réponse sur cette page ni ailleurs sur le wiki? Cliquez ICI pour la poser sur notre forum.

Participez à notre observatoire permanent sur l'adoption : téléchargez le questionnaire à renvoyer à questionnaire(at)coeuradoption.org.
Les résultats 2012 sont consultables ici.

2011.01.11 Adoption à Haïti - « Ne nous oubliez pas »

(Ouest-France) Éric et Nathalie Robert ont adopté Jonathan à Haïti en 2008. Leur démarche pour adopter un second enfant haïtien est gelée depuis le séisme.

Nathalie et Éric Robert, de Pluduno, souhaitent adopter un second enfant haïtien. Mais depuis le séisme la procédure est gelée. Entretien

Nathalie Robert, Pluduno, maman candidate à l'adoption en Haïti

Vous souhaitez adopter un enfant haïtien. Où en sont vos démarches ?

Mon mari et moi sommes déjà parents de Jonathan, 5 ans et demi, que nous avons adopté là-bas. En août 2009, nous avons relancé notre agrément et contacté une crèche à Haïti « La maison des anges ». Notre dossier familial a été accepté et nous avons pu préparer notre dossier de demande d'adoption individuelle, avec analyses médicales et lettres de motivation, que nous avons adressé en avril 2009. Mais entre-temps, le séisme s'est produit et la crèche a été touchée. Notre procédure et celle d'une quarantaine de familles ont été gelées.

Pourquoi votre procédure a-t-elle été gelée ?

Le service français des adoptions internationales a gelé nos procédures en attendant que le gouvernement haïtien se relève. Aucun nouveau dossier ne sera pris en compte tant que la reprise n'aura pas eu lieu. Mais la situation reste instable après les élections. De plus, si le nouveau gouvernement ratifie la convention de La Haye, ce sera fini pour les adoptions individuelles comme la nôtre. Il faudra passer par des OAA (organismes autorisés pour l'adoption).

Quelles conséquences cette ratification du traité de la Haye aurait sur votre dossier d'adoption ?

Cela voudrait dire qu'il faudrait tout recommencer. Or une adoption c'est long. Nous avons eu la première photo de Jonathan à 7 mois et il n'est arrivé à la maison qu'à trois ans ! Nous souhaitons adopter à nouveau à Haïti, car avec Jonathan ce pays fait partie intégrante de notre vie.

Quelles démarches avez-vous entreprises pour débloquer la situation ?

Jusqu'à présent, nous nous sommes éclipsés au profit des familles qui avaient un dossier d'adoption à Haïti plus avancé que le nôtre. Un avion a été affrété pour leurs enfants à Noël. Mais désormais, il ne faudrait pas qu'on nous oublie. Une rencontre aura lieu le 12 janvier entre Patricia Adam, député de Brest porte-parole des familles adoptantes, et Jean-Paul Monchau, ambassadeur chargé du service français de l'adoption internationale. Nous espérons que notre procédure et celle de quarante autres familles pourront être relancées.


Outils personnels