Un crédit vous est gratuit avec le groupe “Crédit finance service” si vous étés vraiment éligible pour un crédit ou financement. Contactez les dés aujourd'hui pour en bénéficié de leurs service sans aucun regrette économique de votre niveau.

Contact: cfi.service.01@gmail.com Whatshapp: +33733622558

2011.05.05 Madagascar: Abandon d'enfants, un phénomène médiatisé

(La Gazette de la Grande Île) A Madagascar comme dans la plupart des pays pauvres, l'abandon d'enfants est un phénomène largement médiatisé. En effet, chaque année un certain nombre d'enfants sont abandonnés, trouvés sur la voie publique, déposés dans une décharge publique ou sur le parvis d'une église, de parents inconnus, les “ X ” comme on les appelle dans le milieu des centres d'accueil. Cette question est majeure pour les acteurs de la protection de l'enfance qui ont consacré ces dernières années une grande attention à la problématique de l'enfant privé de famille.

Dans cette situation, peut-on lire dans “ les Documents de recherche n° 20 , Série Population-Santé Dynamique de placement et dynamique d'abandon : Le cas des enfants en institution à Antananarivo, Madagascar Delaunay V., Galenao Germain L. ”, il est surtout rapporté que les enfants trouvés sont placés par la justice auprès d'institutions. Seule une institution publique existe dans la capitale et dispose de faibles moyens. Les autres sont privées, religieuses ou laïques, nationales ou internationales. Mais ces institutions ne s'occupent pas seulement d'enfants trouvés. Elles prennent aussi en charge des enfants qui y sont placés pour diverses raisons, la majorité placée par leurs parents dans l'espoir d'un avenir meilleur…

Certes, selon toujours les mêmes données, il est fait état, entre autres, que l'accueil en institution représente une mesure de protection des enfants privés de protection parentale ou en danger. Néanmoins, concernant le placement en institution d'enfants issus de la pauvreté mais avec un environnement familial existant, on peut se demander si le placement est une réponse adaptée et durable. Dans le contexte de grande pauvreté où se trouve Madagascar, ce soutien est-il une réponse valable à la situation de pauvreté et de déstructuration des familles ? Une autre réponse à ces situations est l'action des centres de jour, nombreux à Antananarivo, qui apportent soutien aux familles et aux enfants tout en permettant leur maintien au sein de la famille. Ces actions ne devraient-elles pas être valorisées et envisagées comme une réponse mieux adaptée à ces situations ?

Un second aspect mis en évidence par les résultats d'enquête est le fort impact des stigmatisations sociales sur les pratiques d'abandon. Celles-ci doivent être mieux comprises et combattues afin de faciliter le maintien des enfants dans leur famille. D'une manière générale, il conviendrait de lutter contre les stigmatisations sociales à l'égard de certaines catégories d'enfants, tels que les enfants de mères célibataires, comme on l'a vu ici à Antananarivo, mais aussi envers les jumeaux, comme on le voit dans la région de Mananjary (Fernandes et al., 2007), ou des enfants handicapés (Coquelin, 2007), qui constituent d'importants facteurs de risque d'abandon…


Outils personnels